Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Téléphone portable : 30 minutes par jour et le risque de tumeur au cerveau augmente

-
Par , France Bleu

Les personnes utilisant leur mobile plus de 15 heures par mois, soit 30 minutes par jour, augmentent leur risque de développer certaines tumeurs du cerveau. C'est le résultat d'une étude française publiée mardi.

Le risque de tumeurs cérébrales lié à l'utilisation du portable a été pointé par plusieurs études ces dernières années
Le risque de tumeurs cérébrales lié à l'utilisation du portable a été pointé par plusieurs études ces dernières années © Maxppp

Voici de quoi inciter à utiliser un kit mains libres et privilégier les SMS : à partir de 30 minutes par jour, l'usage du téléphone portable augmenterait le risque de développer certaines tumeurs au cerveau , selon une étude française publiée mardi.

Deux à trois fois plus de chances d'avoir une tumeur

Des chercheurs bordelais ont montré que les personnes ayant utilisé leur portable plus de 15 heures par mois pendant une durée médiane de 5 ans avaient un risque multiplié par deux ou trois de développer un gliome, tumeur cérébrale pouvant être maligne ou bénigne . Cette catégorie d'utilisateurs intenses de téléphone présente également un risque multiplié par deux ou trois d'avoir un méningiome, une tumeur généralement bénigne des méninges, par rapport aux personnes ayant plus modérément utilisé leur téléphone en durée cumulée.

Des hypothèses mais pas de certitude

"La principale conclusion de notre étude menée en France va dans le même sens que des tendances récemment observées au niveau international mais qui demandent à être confirmées, à savoir une élévation du risque de tumeur cérébrale, observée uniquement chez les plus forts utilisateurs" souligne Isabelle Baldi, l'un des chercheurs. Effectivement, si plusieurs études dans le monde ont évoqué ce lien entre ondes électromagnétiques et tumeurs cérébrales, il n'a pas encore été prouvé .

La plus grosse étude réalisée à ce jour sur les risques des portables est l'étude Interphone menée dans 13 pays dont la France. En 2010, elle a fait apparaître un risque de gliome de 40% supérieur et un risque de méningiome de 15% supérieur pour les personnes déclarant une utilisation fréquente et habituellement "du même côté de la tête que la tumeur" . Mais comme pour l'étude française, les chercheurs n'avaient rien pu conclure de manière définitive sur les risques des portables pour la santé. En cause : "les biais et les erreurs" inhérentes à un sujet difficile à évaluer.

À LIRE AUSSI : VIDÉO - Un caleçon pour protéger les testicules des ondes électromagnétiques

Choix de la station

À venir dansDanssecondess