Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Journée spéciale - Le don d'organes, Tous donneurs, tous receveurs

TEMOIGNAGE - Dons d'organes : "Moi sans ça, il y a longtemps que je ne serais plus là"

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Nathalie Barillé vit depuis 19 ans avec le cœur et les poumons d'un autre. Sur France Bleu, ce jeudi est une journée de témoignages, de reportages et d’émissions sur le don d’organes et de tissus. Pour que chacun puisse se positionner sur la question et le faire savoir à ses proches.

Nathalie Barrilé a subi une double greffe cœur-poumon en 2000.
Nathalie Barrilé a subi une double greffe cœur-poumon en 2000. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

En France, 63 000 personnes vivent grâce à un organe greffé. Foie, pancréas, poumons, coeur, rein, segment d'intestins. Nathalie Barillé, elle vit depuis 19 ans grâce à une double greffe cœur-poumons. Cette habitante de la Chapelle-sur-Erdre se confie.

Interminable attente de greffe

Le verdict tombe quand Nathalie a 20 ans. Sa mucoviscidose nécessite une double greffe coeur-poumons. Elle se souvient de l'attente interminable.

J'ai attendu trois ans, c'est très long et très anxiogène"

Trois années pendant lesquelles Nathalie est très affaiblie :

J'étais sous oxygène, le fait de me déplacer de ma chambre à la salle à manger c'était le parcours du combattant"

Le jour où les organes du donneur compatible arrivent, c'est Olivier le compagnon de Nathalie qui reçoit le message sur un bip :

On voyait l'échéance finale approcher, il commençait à y avoir urgence" - Olivier

Une vie sauvée

L'opération à l'hôpital Laënnec dure 9 heures, il y a des complications, une hémorragie. Nathalie retourne sur le billard, son état se stabilise et la greffe prend :

Ma vie a totalement changé puisque maintenant, je peux respirer normalement et faire ce que je veux".

Depuis Nathalie milite pour le don d'organes :

Je sais bien que quand il y a un décès, c'est inattendu, ça doit être terrible pour les familles (de décider d'accepter le don d'organes ndlr), mais si elles arrivent à penser aux vies que cela peut sauver, je trouve ça bien.  Moi sans ça, il y a longtemps que je ne serais plus là."

Nathalie ne connait rien sur son donneur. Ni son sexe, ni son âge, ni sa ville. En France l'anonymat est total :

Ça m'évite de culpabiliser, je préfère ne pas savoir."

19 ans après la greffe, le rejet est toujours possible, Nathalie a donc un contrôle à l'hôpital tous les trois mois et un traitement quotidien à vie. Nathalie Barillet fait partie de l'association "Vaincre la mucoviscidose". Aujourd'hui comme tous ceux qui militent pour le dons d'organes, elle arbore un petit ruban vert.

Le dossier de presse de l'Agence de la Biomédecine est consultable en cliquant sur ces mots.