Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

TÉMOIGNAGE - En Mayenne, Patricia dénonce les vaccins : "Certains peuvent faire du mal"

-
Par , , France Bleu Mayenne

C'est la semaine européenne de la vaccination. Certaines personnes refusent d'être vaccinées ou se font vacciner contre leur gré. Rencontre avec une habitante de Bouessay en Mayenne, une "anti-vaccins" convaincue.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - maxppp

C'est une semaine pour nous inciter à nous faire vacciner avec comme slogan "prévenir, protéger, vacciner". Mais il existe des "anti-vaccins", des personnes qui, si les vaccins n'étaient pas obligatoires, ne se feraient pas vaccinées, des gens qui demandent à avoir le choix. 

La prévention est exagérée pour la vaccination des enfants." - Patricia, anti-vaccins

C'est le cas de Patricia. Cette femme de 50 ans vit à Bouessay, une commune mayennaise proche de la Sarthe. Elle souffre d'une spondylarthrite ankylosante, une inflammation chronique des articulations. Elle pense que sa maladie est liée à un vaccin qu'elle a reçu contre l'hépatite B : "On m'a dit que ce vaccin m'avait donné des soucis de santé. Ce sont des suppositions mais rien n'est confirmé. Les effets secondaires, on ne les connait pas. On sait que, quelques années après un vaccin, des gens ont eu des problèmes à cause de tel ou tel médicament. Je pense qu'il y a des choses plus naturelles à faire pour se protéger de certaines maladies". 

Patricia admet, cela dit, que certains vaccins ont été bénéfiques pour éradiquer des maladies, citant la rubéole en exemple. Cette mère de famille conclut qu'elle n'aurait pas fait vacciner ses cinq enfants si les vaccins n'avaient pas été obligatoires. 

"Les anti-vaccins représentent entre 1 et 2 % des personnes en France" selon le Docteur Sylvie Quelet, médecin et directrice de la prévention et de la promotion de la santé à Santé Publique France.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess