Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Tensions au CHU de Grenoble : "Il y a une mise en concurrence permanente" (Marc Eybert-Guillon, délégué CGT santé)

mardi 9 janvier 2018 à 9:31 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Le CHU de Grenoble est vivement critiqué dans un rapport du ministère de la santé paru ce lundi. En cause, des méthodes de management qui poussent à la concurrence entre médecins. Le secrétaire de la CGT santé en Isère Marc Eybert-Guillon dénonce une situation insupportable pour les personnels.

Marc Eybert-Guillon, secrétaire départemental CGT santé
Marc Eybert-Guillon, secrétaire départemental CGT santé © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble, France

"Le rapport est très intéressant mais nous ne sommes pas surpris", affirme Marc Eybert-Guillon. Pour le secrétaire de la CGT santé an Isère, le rapport du ministère de la santé qui épingle le CHU de Grenoble ne fait qu'énoncer des vérités bien connues du personnel. "On dénombrait déjà 1 400 mouvements sociaux dans les hôpitaux français en 2017", rappelle-t-il. "Il y a même des directeurs qui viennent voir la CGT car ils sont en souffrance."

"Au CHU de Grenoble il y a des directeurs qui viennent voir la CGT car ils sont en souffrance." - Marc Eybert-Guillon, secrétaire départemental de la CGT santé

Une concurrence permanente

La cause de ce malaise ? "Une mise en concurrence permanente entre les services", selon le secrétaire de la CGT santé. "On regarde trop la finance et pas assez le sens du service public. Mais le service public et la rentabilité c'est contradictoire, en particulier dans la santé", insiste-t-il. "Les déficits des hôpitaux français ont triplé en 2017 alors qu'au CHU de Grenoble on est à l'équilibre. Mais il faut voir à quel prix cela a pu se faire."

"Le service public et la rentabilité c'est contradictoire, en particulier dans la santé" - Marc Eybert-Guillon, secrétaire départemental de la CGT santé

Des conséquences graves pour le CHU

Une concurrence qui pèse lourdement sur le personnel de l'hôpital. C'est le suicide d'un neurochirurgien en novembre dernier qui avait provoqué l'enquête du ministère de la santé. Marc Eybert-Guillon l'affirme : "Un hôpital c'est d'abord la qualité de ses médecins, et ils rejettent aujourd'hui les règles de la direction." En conséquence, certains préfèrent quitter le CHU. "Un des deux médecins qui a procédé à la réimplantation des deux bras d'une jeune femme est parti de l'hôpital c'est quand même dommage qu'on ne puisse pas garder ce talent", indique le secrétaire de la CGT santé ."On voit bien qu'il y a un problème".

"Un hôpital c'est d'abord la qualité de ses médecins, et ils rejettent aujourd'hui les règles de la direction." - Marc Eybert-Guillon, secrétaire départemental de la CGT Santé

Marc Eybert-Guillon, secrétaire départemental de la CGT santé en Isère