Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tests Covid sans ordonnance : "Faire tout le monde, tout de suite, c'est impossible" en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Des tests PCR pour tous, gratuits et sans ordonnance : c'était la promesse d'Emmanuel Macron le 14 juillet. En Sarthe, les laboratoires en ont-ils les moyens ? Pas vraiment, répond Laborizon, le plus important laboratoire du département, qui atteint déjà ses capacités maximales de diagnostic.

Une infirmière pratique un test Covid-19 sur un patient, mai 2020.
Une infirmière pratique un test Covid-19 sur un patient, mai 2020. © Radio France - Anne Oger

"Ce qu'on va encourager, c'est de permettre à toute personne, sans prescription médicale, même quand elle n'a pas de symptômes, si elle a un doute, une crainte, de pouvoir aller se faire tester", déclare Emmanuel Macron le 14 juillet. Dans les faits, le plus gros laboratoire d'analyse de Sarthe, Laborizon, se montre beaucoup plus prudent : tout le monde ne pourra pas se faire tester d'un coup, en raison d'une capacité de tests déjà atteinte et par manque de personnel.

1.000 tests par jour maximum

Les tests s'enchaînent sans discontinuer sur le plateau technique Covid du laboratoire Laborizon, au Mans. Ils atteignent même un niveau inédit : "On fait 1.000 tests par jour, indique Pierre-Yves Léonard, médecin biologiste. C'est notre activité maximale. Même au moment de l'épidémie, en avril-mai, on faisait 250 tests jour." Une grande majorité de ces tests vient de régions limitrophes, comme la côte atlantique. Dans ces conditions, impossible d'augmenter les capacités de dépistage.

Le nombre de tests disponibles n'est pas en cause. "On a acheté 70.000 tests, détaille Pierre-Yves Léonard, et on a eu peur de ne pas pouvoir les utiliser". Pour faire plus de tests, il faudrait investir dans plus de machines, et surtout avoir plus de personnel. Or les équipes sont sur les dents : "Les biologistes sont fatigués, les techniciens encore plus. On leur demande énormément. On a d'ailleurs eu quelques démissions de gens qui n'en pouvaient plus. Du coup, ce sont les collègues qui compensent."

Pour tester tout le monde, Pierre-Yves Léonard demande surtout du temps : "Il y a 600.000 Sarthois, il ne faut pas penser que la semaine prochaine ils vont pouvoir tous arriver dans nos sites, c'est impossible !" Il table plutôt sur un étalement des tests dans le temps, jusqu'en octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess