Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tests de dépistage du coronavirus : Olivier Véran demande une priorisation

-
Par , France Bleu

Olivier Véran, le ministre de la Santé, demande à ce qu'il y ait "une priorisation" dans les tests de dépistage du coronavirus. L'accélération du nombre de tests ces derniers jours a entraîné un encombrement dans les laboratoires et un allongement dans l'obtention des résultats.

Olivier Véran, ministre de la Santé, estime qu'il faut une priorisation des tests pour qu'une personne symptomatique ou cas contact puisse être testée dans l'urgence
Olivier Véran, ministre de la Santé, estime qu'il faut une priorisation des tests pour qu'une personne symptomatique ou cas contact puisse être testée dans l'urgence © AFP - ERIC PIERMONT

La France réalise un million de tests par semaine, mais le temps d'attente pour y accéder et avoir les résultats est parfois très long. "J'ai demandé à ce qu'il y ait une priorisation", a déclaré ce mardi sur France Inter Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé.

"Une personne qui est symptomatique, qui est 'cas contact' doit être testée dans l'urgence. C'est inconcevable qu'il en soit autrement. Il est hors de question qu'elle se fasse refouler d'un labo parce qu'il n'y a pas de place. Là-dessus nous allons encore travailler" a poursuivi le ministre. 

Concernant les personnes non-symptomatiques, qui se posent simplement la question d'une possible contamination, "qu'on leur demande d'attendre trois, quatre, cinq jours, ne me choque pas" indique Olivier Véran. Pour ce qui est du temps d'obtention des résultats, "ce n'est pas le point noir, 80% des résultats sont rendus en moins de 36 heures. La mobilisation des labos est totale".

Le ministre a expliqué que des tests antigéniques, "plus rapides" devraient être déployés cette semaine en Ile-de-France. "On a 15 à 20 minutes à attendre et on a le résultat. Cela devrait démarrer à partir de mercredi à l'AP-HP. Pour les tests salivaires, j'attends de façon imminente des résultats d'expérimentations qu'on a menées sur des populations importantes", a expliqué Olivier Véran. 

"Je croise les doigts pour qu'on puisse passer au salivaire" a conclu le ministre, faisant référence aux tests réalisés par l'introduction d'un écouvillon dans le conduit nasal, jugés douloureux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess