Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Thermalisme : les Landais font très peu de cure à Dax

-
Par , France Bleu Gascogne

Dax est la capitale française du Thermalisme durant deux jours. Ce jeudi et ce vendredi, les spécialistes nationaux du secteur sont réunis au bord de l'Adour à l'occasion des Rencontres Nationales du Thermalisme 2018. L'occasion de revenir sur un paradoxe.

Le département des Landes, avec plus de 76 000 curistes assurés sociaux accueillis en 2017, est le premier département thermale de France. C'est 12,80% de la fréquentation nationale.
Le département des Landes, avec plus de 76 000 curistes assurés sociaux accueillis en 2017, est le premier département thermale de France. C'est 12,80% de la fréquentation nationale. © Radio France - Paul Ferrier

A l'occasion des Rencontres Nationales du Thermalisme 2018 qui s'achève ce vendredi soir à Dax, sur le thème del'innovation, on s'est intéressé à une statistique. Si le département des Landes est le premier département thermal de France, si Dax est la seule ville a posséder un service thermale hospitalier, si Dax est la seule ville en France à avoir autant d'établissements thermaux,  il y a un drôle de paradoxe. Il y a très peu de Dacquois et de Landais qui se font soigner sur place. 

"Les Dacquois représentent une infime partie"

Pourtant, la population dacquoise est assez vieillissante,  dans la cible donc des établissements thermaux. Mais, par exemple, à l’hôpital thermale, seul 5% des curistes viennent des Landes. Fin 2017, Il y avait plus de curistes Antillais à l’hôpital Thermale de Dax que de Landais. Et ces statistiques sont a peut près les mêmes pour les Thermes des Arènes du groupe Thermes Adour. Jean Montero, le directeur des Thermes des Arènes explique que  17 % de la patientèle seulement vient de nouvelle Aquitaine. "Et les Dacquois eux même représentent une infime partie de ce pourcentage, poursuit le directeur d'établissement. L'adage se confirme, le cordonnier est toujours le plus mal chaussé. _On arrive pas à atteindre nos voisins_. C'est pour cela que l'on a ouvert les cures du soir". 

La cure du soir

La cure du soir, c'est une nouveauté testée l'an passé et développée cette année par le groupe Therme Adour. Une opération pour tenter de toucher cette patientèle locale et surtout les actifs. "Des tractages ont d'ailleurs été menés auprès des artisans locaux et même des agriculteurs" explique la responsable marketing de Thermes Adour. Plus besoin de prendre trois semaines de vacances pour faire sa cure. L'établissement propose, pour les locaux, des soins de 17h à 20h, après le travail

C'est ce que fait Gérard Conte Chomel, il est garagiste à Dax : "Je n'ai pas le temps de prendre trois semaines de congés, ce n'est pas possible, raconte le garagiste en peignoir blanc. Et si par hasard j'arrive à les prendre, c'est pour partir loin, ce n'est pas pour faire une cure. Donc là, on habite sur place, pas de problème de logement, et on peut profiter de s'entretenir le corps et donc de faire la cure. Cela nous fait beaucoup de bien."  

L'année dernière, les Thermes des Arènes proposaient 40 places en cure du soir, cette année 80. Il faudra sans doute encore augmenter le nombre de place car la patientèle est au rendez vous.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu