Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Thionville : l'hôpital Bel-Air prend soin de ses soignants avec des séances gratuites de shiatsu

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Tous les membres du personnel de l'hôpital Bel-Air de Thionville peuvent bénéficier jusqu'au 22 juin de séances gratuites de shiatsu. Ces séances d'acupression leur permettent de relâcher la pression en pleine épidémie de coronavirus.

Le personnel de l'hôpital Bel-Air de Thionville bénéficient de séances gratuites de shiatsu, proposées notamment par Ludivine Dumontet de l'association Human Impact
Le personnel de l'hôpital Bel-Air de Thionville bénéficient de séances gratuites de shiatsu, proposées notamment par Ludivine Dumontet de l'association Human Impact © Radio France - Laurine Benjebria

Depuis mai, l'hôpital Bel-Air de Thionville (Moselle) est aux petits soins de ses soignants. Tout le personnel hospitalier bénéficie de séances gratuites de shiatsu, pratique d'acupression basée sur la médecine chinoise. L'initiative de l'association Human Impact, avait déjà séduit le personnel de l'hôpital Mercy à Metz au début de l'année. À Thionville, deux professionnels viennent masser pendant 30 minutes, tous les lundi et mardi jusqu'au 22 juin, celles et ceux qui sont en première ligne depuis plus d'un an contre le coronavirus. Ces séances doivent leur permettre avant, après ou même pendant leur service, de relâcher la pression exacerbée par la crise sanitaire.

Soulager des tensions

Toute la journée, les rendez-vous s'enchaînent dans la salle réservée pour l'occasion, au premier étage de l'hôpital. À l'intérieur, le silence est roi, on est loin des bips des machines et des pas pressés des soignants et de leurs patients. Assise sur une chaise de massage, la tête posée sur le coussin, Marion, auxiliaire de puériculture, se laisse manipuler. Depuis petite, elle souffre de maux de dos. D'habitude, elle prend des rendez-vous avec son ostéopathe, mais quand ses collègues lui ont parlé de ces séances de shiatsu, elle s'est lancée. "Je me suis dit que ça ne pouvait que me faire du bien", explique cette auxiliaire de puériculture.

"Ça agit sur la reconnaissance et le bien-être au travail", Francine

Pendant une demi-heure, la professionnelle de shiatsu, Ludivine Dumontet, exerce des points de pression, "principalement sur le dos et les bras" et réalise ce qui peut s'apparenter à un massage énergétique : "Je fais d'abord un travail au palming, donc avec la paume des mains et après je vais venir le faire avec les pouces le long de la colonne vertébrale", décrit la praticienne. 

Prendre soin des soignants

Et en trente minutes à peine les résultats sont notables : Marion rouvre les yeux, affiche un grand sourire et semble bien détendue. "C'est super bien, j'aime bien quand on appuie bien sur le dos" car cela lui permet de relâcher les tensions accumulées. 

Francine avait pris l'habitude, avant la crise sanitaire, de se faire masser une fois par an. Elle connaissait déjà la pratique du shiatsu, mais elle apprécie tout particulièrement de pouvoir profiter de ce moment de détente sur son lieu de travail. "Ça donne l'impression que l'on s'occupe de nous, qu'on fait des choses pour nous", salue cette Mosellane. 

"L'objectif, c'est de détendre le corps et que le mental lâche", Ludivine Dumontet

Ces moments de répit, cette bulle de bien-être est salutaire selon Ludivine Dumontet, spécialiste en shiatsu. "L'objectif, c'est de leur offrir un petit moment de détente dans leur journée au rythme bien effréné", résume Ludivine Dumontet. Pour cette spécialiste en shiatsu, "il y a un vrai besoin" de moments de répit pour les professionnels hospitaliers, éreintés par la crise sanitaire. "On ne changera pas les organisations, ce n'est pas notre travail, mais au moins si on peut permettre aux gens de prendre du recul le temps de cette séance, ils peuvent souffler", explique-t-elle.

Depuis le début de l'année, plus de 500 séances gratuites ont été proposées aux personnels de l'hôpital Mercy à Metz et de l'hôpital Bel-Air de Thionville. À Thionville, les dernières séances se tiendront les 21 et 22 juin, mais les réservations sont prises d'assaut.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess