Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les journées chargées de Thomas Pesquet en pleine préparation pour son retour dans l'espace

Le spationaute normand Thomas Pesquet va décoller à l'été 2021 pour une nouvelle mission dans l'espace. D'ici là, son programme de préparation et d'entraînement est très chargé.

Thomas Pesquet partira pour sa deuxième mission dans l'espace à l'été 2021.
Thomas Pesquet partira pour sa deuxième mission dans l'espace à l'été 2021. © Radio France - Magalie Lacombe

Ses incroyables photos prises depuis l'espace ont fait rêver bon nombre de personnes... et cela va continuer ! Le spationaute normand Thomas Pesquet va partir pour une deuxième mission dans l'espace à l'été 2021. Depuis le centre d'entraînement de l'agence spatiale européenne à Cologne, en Allemagne, où il se prépare, le Seinomarin a répondu aux questions d'Isabelle Lebrun pour France Bleu Normandie. Une interview au milieu d'un programme bien rempli !

Au programme : sport, scaphandre, simulateur de vol...

Thomas Pesquet va rester encore quelques jours en Allemagne pour préparer son voyage. Ensuite, en mars, direction la Nasa aux Etats-Unis pour entrer dans le "dur" de l'entraînement, un programme "assez scolaire", décrit-il. Des journées chargées l'attendent, avec par exemple "deux heures de système de contrôle thermique de la station, un peu comme un cours à l'université mais avec plus de pratique ; puis deux heures de sport ; quatre heures en scaphandre dans la piscine ; le lendemain, une matinée entière dans le simulateur de vol ; des prélèvements scientifiques, etc."

Il va s'entraîner pendant un an et demi, jusqu'au décollage depuis Cap Canaveral, en Floride. Sa nouvelle mission dans l'espace va durer six mois, et là aussi, un beau programme de recherche scientifique est prévu. 

La deuxième fois, on se représente beaucoup plus les efforts que l'on va devoir faire.

Mais ce n'est pas parce qu'il est déjà parti une fois que son deuxième voyage sera plus facile, bien au contraire ! "La première fois, on fait tous les sacrifices, on est extrêmement motivé et on ne sait pas tellement à quoi s'attendre. C'est comme une course au long cours, on ne sait pas la durée ni quand cela va se terminer, explique-t-il. Par contre, la deuxième fois, on sait qu'on a signé pour 42 kilomètres et on se représente beaucoup plus les efforts que l'on va devoir faire."

Un autre facteur est à prendre en compte ajoute-t-il : son âge. "J'ai quasiment 10 ans de plus que quand j'ai été embauché à l'agence spatiale donc physiquement, évidemment, cela se ressent."

Mais il a hâte de découvrir ses nouveaux challenges et ses fans de vivre, à distance, ses aventures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu