Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Cancer de la peau : dépistage gratuit à Belfort

mardi 15 mai 2018 à 18:16 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

300 dermatologues proposent jusqu'à vendredi des dépistages gratuits pour sensibiliser aux risques de cancer de la peau partout en France. A Belfort, le centre de prévention et d'éducation familiale était en ébullition ce mardi.

Une dermatologue scrute un grain de beauté de l'une des nombreuses patientes
Une dermatologue scrute un grain de beauté de l'une des nombreuses patientes © Radio France - Nicolas Wilhelm

Belfort, France

Deux dermatologues étaient présents pour cette journée de dépistage gratuit du cancer de la peau ce mardi au centre de prévention et d'éducation familiale de Belfort. Ils ont vu défiler une centaine de patients. Deux facteurs expliquent une telle affluence : les patients ont besoin d'être rassuré rapidement car certains s'inquiètent à propos des aspects de leurs grains de beauté ou de lésions de la peau suspectes.  

Pénurie de dermatologues

L'autre explication, c'est tout simplement le manque de dermatologues. Il n'y en a que cinq par exemple dans le Territoire de Belfort. C'est pour ces raisons que ces journées de dépistage gratuit sont très prisées. " Cette semaine, il n'y avait aucun spécialiste de disponible en Haute Saône. J'ai énormément de grains de beauté et ils changent au fil du temps. Je suis déjà venu l'an passé ici, je pense que c'est efficace" explique Carole qui n'a pas hésité à prendre sa voiture depuis Luxeuil.

L'astuce ABCD

Les dermatologues conseillent de surveiller les grains de beauté et la façon dont ils évoluent. Pour cela, ils donnent quelques astuces comme l'utilisation de l'ABCD : A comme Aspect, B comme Bord si le bord du grain de beauté change, C comme la Couleur, D  Diamètre. Les spécialistes indiquent par ailleurs que de nouveaux grains de beauté peuvent apparaître jusqu'à 40 ans. Au delà, il faut les montrer ! " Un grain de beauté doit être montré une fois par an pour le faire enlever en cas de besoin. Quand la couleur change, quand il grossit, quand l'aspect n'est pas régulier. Cela peut être des signaux d'alerte" explique Laurence Lapointe,cadre de santé au centre de prévention et d'éducation familiale du Territoire de Belfort.

Mélanomes et carcinomes

Le cancer de la peau le plus recherché, c'est le mélanome. Quand il ne dépasse pas 1 à 2 cm, une intervention chirurgicale peut suffire. S'il grossit, il peut devenir métastatique. C'est à dire qu'il peut se propager à une autre partie du corps. La situation peut alors s'aggraver jusqu'au décès : on en a recensé 3 000 l'an dernier en France. Plus fréquent mais moins grave : le carcinome lui se développe chez les personnes exposées au soleil de façon répétée tout au long de leur vie comme les agriculteurs. Des zones rugueuses rouges qui apparaissent sur les mains, la tête ou encore le cuir chevelu pour les personnes chauves.

La surexposition au soleil, risque majeur

Le premier facteur à risque pour le cancer de la peau, c'est l'exposition intensive au soleil. Il faut absolument éviter les coups de soleil en particulier chez les enfants, insistent les dermatologues. Il y a aussi l'aspect génétique : si vous avez un parent qui a eu un mélanome, le risque est plus élevé. Enfin les personnes qui ont la peau, les cheveux et les yeux clairs sont plus exposées que les autres au mélanome. " Quand il est tout petit sur la peau, on peut l'enlever et on est quasiment guéri. S'il évolue en épaisseur, il peut se loger dans d'autres parties du corps comme les poumons" indique Claire Laresche dermatologue (remplaçante) à Montbéliard.  

L'utilisation des cabines à UV, ennemies des dermatologues, est aussi un facteur aggravant pour les risques de cancer qu'elles peuvent provoquer.