Santé – Sciences

Au CNES à Toulouse, bientôt les adieux à Philae

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 18:37

Il n'y a quasiment plus d'espoir que Philae se réveille
Il n'y a quasiment plus d'espoir que Philae se réveille © Radio France - Jean Saint-Marc

Le robot Philae installé sur la comète Tchouri depuis novembre 2014 ne se réveillera plus, pensent les scientifiques de la mission Rosetta. Il n'aura travaillé que 60 heures sur la comète avant que ses batteries ne se vident. Mais il a fait du bon boulot dit-on au CNES à Toulouse !

La fin de Philae est toute proche ! Ce petit robot, installé sur la comète Tchouri ne se réveillera sans doute plus. En tout cas Philippe Gaudon, chef de projet Rosetta (du nom de la sonde qui a transporté Philae) au CNES, est très pessimiste : "on est très proche de la fin. On continue à envoyer des commandes et à écouter Philae mais avec  très peu de chances qu'il se réveille maintenant". 

L'atterrissage de Philae en novembre 2014 a été assez chaotique : le robot a fait plusieurs rebonds et a terminé sa course sur une partie non éclairée de la comète. Ses batteries se sont rapidement déchargées : il n'a pu travailler que 60 heures sur la comète. 

L'échec de la tentative de la dernière chance

Ces derniers jours, les scientifiques ont tenté de "faire bouger Philae", sans succès. Mais c'était prévisible explique Philippe Gaudon : "la déception c'était plutôt en novembre-décembre, là on était assez confiant, on pensait que Philae pourrait ré-établir une communication et faire des opérations scientifiques. Là même si on re-communiquait c'est un peu tard. La comète s'éloigne du sommeil, les températures baissent."

D'ailleurs les effectifs mobilisés sur la mission Rosetta à Toulouse ont fondu ces derniers temps : "on était une quarantaine en 2014, une dizaine l'an dernier... Là nous ne sommes plus que quatre à vraiment nous occuper de Philae !" A la fin du mois ils arrêteront d'écouter Philae : "il entrera alors dans une hibernation définitive".

ECOUTEZ | En 60 heures seulement Philae a fait du bon travail selon P. Gaudon

"On va tenter un atterrissage, enfin plutôt un choc le plus léger possible" – P. Gaudon

La sonde Rosetta elle continue de travailler : "elle va pouvoir faire des images et des analyses très proches du sol jusqu'en septembre, notamment pour mesurer la diminution de la taille de la comète."

Les scientifiques vont ensuite lancer une dernière manœuvre impossible : "on va tenter un atterrissage, enfin plutôt un choc qu'on va essayer de rendre le plus léger possible ! Il y a un risque très fort qu'elle se crashe et que Rosetta soit complètement abimé ensuite. Mais si par miracle elle pouvait fonctionner, on pourra faire des analyses au sol."

Une maquette de Philae de taille réelle - Radio France
Une maquette de Philae de taille réelle © Radio France - Stéphanie Mora