Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus: le nombre de vaccinations quotidiennes en baisse à Toulouse, le vaccinodrome à 50% de sa capacité

-
Par , France Bleu Occitanie

Les autorités déplorent une baisse de l'activité dans les vaccinodromes. Au hall 7 du parc des expos à Toulouse, 4 à 5.000 personnes se font piquées chaque jour alors que la jauge est à 10.000.

Elsa et Sarah font partie des étudiants qui accueillent le public au vaccinodrome du parc des expositions.
Elsa et Sarah font partie des étudiants qui accueillent le public au vaccinodrome du parc des expositions. © Radio France - Pascale Danyel

Les autorités déplorent une baisse de l'activité dans les vaccinodromes. Au parc des expositions de Toulouse, le personnel a été doublé, mais pas le nombre de vaccinations, au contraire. La faute aux congés d'été qui se profilent. Les pouvoirs publics le déplorent,  les professionnels et bénévoles mobilisés aussi.  

Depuis fin mai, les nouvelles premières injections sont en baisse.
Depuis fin mai, les nouvelles premières injections sont en baisse. - ARS Occitanie

Le personnel réduit de 25% cet été

Elsa et Sarah sont étudiantes en chirurgie dentaire et en pharmacie. Elles travaillent au vaccinodrome de l'île du Ramier depuis plusieurs mois et déplorent cette baisse d'activité : "Avec les vacances ça se comprend, moins de rendez-vous sont pris car il faut être présent pour la première et la deuxième injection" dit Elsa. "C'est dommage car une certaine part de la population est protégée lorsque le travail est fait jusqu'au bout. Il faut continuer pour protéger nos personnes fragiles, ceux qui peuvent contracter une forme grave de la maladie." Sarah ajoute : "L'idéal se serait de vacciner tout le monde le plus vite possible, maintenant on peut aussi amener ses enfants, c'est important de le rappeler".

Pour cet été, le personnel sera lui aussi revu à la baisse indique Vincent Bounes, chef du SAMU régional et référent médical du vaccinodrome. De 200 personnes mobilisées chaque jour, on passera à 150, essentiellement des étudiants, pompiers et membres d'associations. 

Les autorités rappellent la nécessité de la vaccination de masse pour endiguer la pandémie de Covid.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess