Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le centre hospitalier de Tourcoing coordonne une étude sur le "Covid long"

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le Centre Hospitalier de Tourcoing coordonne une étude sur les cas de "Covid long". Ces patients qui ont contracté la maladie il y a plusieurs mois, qui sont maintenant négatifs, mais qui ressentent toujours des symptômes.

Unité Covid à l’hôpital - illustration
Unité Covid à l’hôpital - illustration © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Une étude coordonnée par l’hôpital de Tourcoing et menée dans toute la France devrait suivre jusqu'à 1.000 patients guéris du Covid, mais qui ressentent toujours des symptômes. Et les médecins ont encore du mal à comprendre pourquoi les signes de la maladie persistent, alors que les tests sont bien négatifs. 

J'ai l'impression d'avoir 36 ans dans le corps de quelqu'un de 80 ans - Marjorie

Marjorie a contracté le virus en avril 2020. Test positif, trois semaines de maladie, puis les tests sont redevenus négatifs. Aujourd'hui ses tests sérologiques montrent même qu'elle est immunisée, mais elle continue de ressentir "des maux de tête qui reviennent régulièrement, des douleurs musculaires, des troubles de la mémoire, des difficultés de concentration."

Aujourd'hui, les médecins estiment que 6 mois après avoir contracté une forme peu sévère du Covid, entre 5 et 40% des patients vont ressentir des symptômes. La fourchette est large. Cette étude doit permettre de l'affiner.

Pour l'instant, on en sait très peu sur ces symptômes qui persistent. Il y a plusieurs hypothèses selon le service des maladies infectieuses du Centre Hospitalier de Tourcoing qui coordonne cette étude. Les médecins regardent par exemple du côté de la mononucléose ou du Cytomégalovirus qui sont déjà connus pour avoir des symptômes post-viraux. Ceux-ci disparaissent au bout d'un an.

L'étude a commencé en janvier, mais les résultats n'arriveront pas avant plusieurs mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess