Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tourisme : les professionnels corses refusent l'idée d'un passeport sanitaire

-
Par , , France Bleu RCFM

Après la proposition de Gilles Simeoni et de la majorité nationaliste, l'idée de demander aux voyageurs entrant dans l'île de présenter un test négatif au COVID-19 a provoqué une levée de boucliers. Les professionnels du tourisme dénoncent une tentative de tuer la saison dans l’œuf.

ILLUSTRATION - Des touristes sur une plage à Girolata en août 2018
ILLUSTRATION - Des touristes sur une plage à Girolata en août 2018 © Radio France - Olivier Castel

"C'est une aberration au plan sanitaire et des libertés", avait estimait Christophe Rapp, infectiologue à l’hôpital américain de Neuilly, lors du passage du président de l'exécutif territorial sur CNews. Selon lui, un test n'est valable qu'un temps zéro, les touristes peuvent être négatifs à l'embarquent d'un bateau et positifs lorsqu'ils arrivent en Corse.

C'est en partie sur des contre-arguments scientifiques de ce genre que se basent les professionnels du tourisme qui sont montés au créneau, ces dernières heures. Leur inquiétude va de paire avec celle d'un "drame humain" qui pourrait, selon eux, découler de la crise économique qui suivrait cette mesure, si elle était mise en place. 

Le Cercle des grandes maisons corses affirme que ce "green pass", comme on s'acharne à le qualifier dans sa version anglaise, serait "un dispositif juridiquement boiteux et scientifiquement fumeux". Jean-Noël Marcellesi, président de cette association regroupant les plus beaux hôtels de l'île présente même Gilles Simeoni comme un bourreau. Selon lui, le président de la région a pour but de "porter le coup de grâce à la saison touristique". Pourtant, le président Simeoni a pourtant très récemment rappelé le poids du tourisme dans l'économie Corse. "Les mots, on les prononce, puis on les oublie. La réalité, c'est par exemple que dans le plan de relance économique, ce sont des miettes qui ont été réservées au tourisme, et dans le premier rapport de neuf pages, présenté au début de la crise, le tourisme arrivait à la fin de la huitième page et a été expédié en cinq lignes". 

Les Gîtes de France montent au créneau

Le passeport sanitaire serait-il un frein supplémentaire à la volonté d'un vacancier de faire l'effort de vouloir venir en Corse ? L'avis est partagé par Toussaint Coeroli, représentant insulaire des Gites de France :

"Une contrainte de plus ! Ces gens-là vont être porteurs d'un passeport, et nous on ne va rien leur montrer ? Nous on est censés, donc, être en bonne santé ? [...] On trouve qu'il y a deux poids et deux mesures et qu'il y a une forme d'ostracisme. Un corse qui va en vacances sur le continent en vacances, on ne va rien leur demander. Il y aurait donc deux catégories d'individus, les corses, et les non-corses ou les touristes ? Ce n'est pas concevable dans une démocratie", assène Toussaint Coeroli.

Amendement rejeté à Paris

Le texte a été adopté à 42 voix pour, 6 votes contre et 15 absentions à l'Assemblée de Corse, jeudi 7 mai. A l'assemblée nationale, lors de la discussion sur le projet de loi d'urgence sanitaire, l'amendement déposé visant à la mise en place d'un passeport sanitaire pour permettre aux touristes de venir en Corse a été rejeté. L'amendement visait à un la présentation aux autorité compétentes d'un justificatif attestant de l'absence d'infection, par test sérologique ou test RT-PCR, réalisé dans un délai maximum de sept jours avant le transport.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess