Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : "Je touche 615 euros d'allocation handicapé par mois et le reste à charge pour ma prothèse est de 1800 euros"

-
Par , France Bleu Touraine

C'est une promesse d'Emmanuel Macron : le reste à charge zéro d'ici 2021 pour les lunettes, prothèses dentaires et auditives. Il faut dire que beaucoup de français renoncent à se faire soigner faute d'argent. C'est le cas de Christophe, un tourangeau.

Christophe a obtenu u reste à charge de 200 euros
Christophe a obtenu u reste à charge de 200 euros © Radio France - Vanessa Marguet

Un  français sur 5 déclare renoncer aux soins pour raison financière.  Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le « reste à charge zéro » doit permettre  d'ici à 2021 le remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses  dentaires et auditives, pour améliorer le recours à ces soins onéreux. Mais pour l'instant, la santé passe parfois au second plan en raison d'une prise en charge insuffisante des complémentaires et de la sécurité sociale. rien. C'est la mauvaise surprise qu'a vécu Christophe, un tourangeau qui touche 615€/mois. Une allocation handicapé qui lui permet seulement de survivre. Dernièrement, son dentiste lui a annoncé une infection  buco-dentaire. Bilan : des dents à arracher et surtout prothèse à poser.  La facture est de 2.900€, avec un reste à charge de 1.800 euros. On  vous dit qu’il y a urgence à extraire les dents parce qu’on a une  infection, explique Christophe. On ne sait pas si on va pas manger à la paille le restant de ses jours  parce qu’on a pas les moyens financiers. Ça fait peur. C’est un luxe qui  devrait être pris en charge comme une maladie invalidante. 

Des aides exceptionnelles de la CPAM et des mutuelles encore méconnues

Finalement, la CPAM a fait passer son dossier auprès de la commission d'action sanitaire et sociale. Il ne lui reste plus que 200€ à régler en plusieurs fois. Thierry Lefevre, le directeur de la CPAM d'Indre-et-Loire, explique qu'il  y a une commission d’action sanitaire et sociale qui étudie chaque  semaine des dossiers qui font l’objet d’un relais auprès de nos assistantes  sociales ou de nos services. Selon les soins, il peut y avoir un reste à  charge important et c’est tout l’objet de cette commission.

D'autres  possibilités existent comme des fonds de soutiens de mutuelles qui  peuvent faire fondre les factures. Les professionnels de santé peuvent aussi  consentir un rabais. Pour les aider, des associations comme les Restos  du Cœur peuvent aider à constituer un dossier d'aide. Michel Flamé est membre des Restos du Coeur d'Indre-et-Loire. Beaucoup  de gens ne veulent pas se faire soigner au niveau auditif, optique ou dentaire parce que le reste à charge est trop élevé. On peut les aider à  constituer un dossier vers le fond social des mutuelles ou de la Sécu.  On arrive parfois à obtenir des aides exceptionnelles. Si il y a un  reste à charge de 1500 euros, on obtient souvent une aide de 1300 euros, ce qui laisse un reste à charge de 200 euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess