Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Tours : La campagne de vaccination contre la grippe chez les pharmaciens démarre fort

-
Par , France Bleu Touraine

Cela fait une semaine et le début de la vaccination contre la grippe (mardi 15 octobre) que les pharmaciens sont autorisés à vacciner eux-mêmes dans leur officine afin de désengorger les cabinets médicaux, une vaccination qui est très disparate selon les endroits en Touraine.

illustration d'une pharmacienne qui vaccine contre la grippe. 16 octobre 2018.
illustration d'une pharmacienne qui vaccine contre la grippe. 16 octobre 2018. © Radio France - Claudie Hamon

Tours, France

La vaccination contre la grippe commence fort dans la plupart des pharmacies d'Indre-et-Loire. Depuis une semaine les patients se précipitent chez leur pharmacien pour savoir s'il réalise ou non cet acte médical qui reste basé sur le volontariat et qui est destiné à rendre plus fluide les cabinets médicaux, mais le niveau de vaccination chez les pharmaciens reste très différent selon les endroits où l'on se trouve, cela fonctionne assez bien en ville, un peu moins en milieu rural. 70 vaccinations en une semaine par exemple dans la plus grosse pharmacie de Joué-lès-Tours, 45 dans celle de la galerie marchande de Saint-Cyr-sur-Loire et tout juste 40 dans l'une des officines de l'avenue de Grammont à Tours comme l'explique Patricia Planchard de la pharmacie de l'avenue : "nous nous sommes retrouvés dans la situation où on a même des médecins qui nous envoient les patients, nous avons aussi des retours de patients qui cherchent des pharmacies qui le font car certaines refusent, après c'est en fonction de chacun" - Patricia Planchard

Patricia Planchard dans la pièce de son officine à Tours où sont réalisées les vaccinations - Radio France
Patricia Planchard dans la pièce de son officine à Tours où sont réalisées les vaccinations © Radio France - Jean Lebret

Mais cette vaccination dans les 197 pharmacies d'Indre-et-Loire n'est pas obligatoire, elle se fait sur la base du volontariat. Un certain nombre refuse pour le moment de vacciner leurs patients comme Marion Lacaud installée rue d'Entraigues à Tours :  "je ne veux pas prendre le boulot des infirmiers proches de chez moi avec lesquels je travaille en bonne intelligence, de toute façon cela ne change rien pour les patients, le cabinet est juste à côté, ils viennent chercher le vaccin ici et ensuite ils vont chez l'infirmière, c'est ma position actuelle, après rien n'est figé mais pour cette année ce sera comme çà et en plus j'ai eu des remontées par certains médecins qui apprécient moyennement, je ne veux pas généraliser mais cela s'est passé comme çà pour moi et puis j'ai un local qui n'est pas complètement aménagé donc pour cette année c'était vraiment compliqué" - Marion Lacaud

Pour que le pharmacien puisse injecter le vaccin contre la grippe le patient doit lui délivrer un bon de prise en charge, une formalité dont les femmes enceintes sont dispensées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu