Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Tours : le CHRU se dote de deux paires de lunettes vidéo d'hypnose pour la cardiologie

-
Par , France Bleu Touraine

Des lunettes vidéo d'hypnose, c'est la dernière trouvaille du CHRU de Tours pour effectuer certaines interventions chirurgicales en cardiologie. L'idée est de distraire le patient durant une anesthésie locale comme pour la pose de stents à la suite d'un infarctus.

L'une des deux paires de lunettes vidéo d'hypnose
L'une des deux paires de lunettes vidéo d'hypnose © Radio France - Jean Lebret

Tours, France

Une vidéo, un film pendant que vous vous faites opérer c'est maintenant possible au service cardiologie interventionnelle de l'hôpital Trousseau à Tours. Ici on ne parle pas d'hypnose profonde car le patient qui est sous anesthésie locale reste conscient mais pour se détendre il peut désormais se mettre comme dans une bulle en se laissant porter par des images et du son comme l'explique le docteur Christophe Saint-Etienne cardiologue à l'hôpital Trousseau : "l'idée est de détourner l'attention du patient, quand on n'est pas concentré sur ce que fait le médecin, sur les gestes que l'on peut ressentir, quand on a l'esprit qui part ailleurs, forcément on a moins mal. On remplace des valves à des gens qui ont plus de 90 ans, une anesthésie générale pour ces patients là, ils étaient complètement perdus le lendemain et on les retrouvaient debout dans le couloir à ne plus savoir où ils étaient"

Pour les actes d'angioplastie 8 patients sur 10 acceptent déjà ce recours à l'hypnose

Ce service de cardiologie interventionnelle de l'hôpital Trousseau réalise chaque année 1 600 actes d'angioplastie et notamment la pose de stents, ces ressorts au secours des artères à la suite par exemple d'un infarctus, l'hypnose est donc devenue au fil des ans monnaie courante dit cet autre cardiologue Laurent Quilliet : "Nous avons été formés précisément à l'hypnose en 2018 par une équipe spécialisée qui est venue dans le service ce qui fait que maintenant on propose aux patients systématiquement cette prise en charge qu'ils acceptent ou non en fonction de leur besoin"

7 500 euros c'est le prix de ces deux paires de lunettes vidéo d'hypnose, financées grâce au fonds de dotation de l'hôpital.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu