Santé – Sciences

Tours : Les pompiers dénoncent un "bouchon sanitaire" au CHRU Trousseau

Par Jules de Kiss, France Bleu Touraine et France Bleu lundi 16 janvier 2017 à 6:00

L'arrivée d'une ambulance à un service d'urgences. Illustration
L'arrivée d'une ambulance à un service d'urgences. Illustration © Maxppp - .

En visite au CHRU de Tours jeudi dernier, la ministre de la Santé Marisol Touraine estimait que le service des urgences est "à la hauteur de son activité". Les pompiers ne sont pas d'accord et, chiffres à l'appui, dénoncent un "bouchon sanitaire".

La CFTC des pompiers d'Indre-et-Loire a tenu, via son compte Twitter, a faire une "mise au point" après les propos de la ministre de la Santé Marisol Touraine en visite au CHRU Trousseau à Tours jeudi dernier. En pleine épidémie de grippe, celle qui est aussi conseillère générale d'Indre-et-Loire a affirmé que le service des urgences de la structure était "à la hauteur de son activité". Les pompiers eux dénoncent "un bouchon sanitaire" et publient des chiffres inédits pour le démontrer.

45 minutes d'attente en moyenne avant une prise en charge aux urgences

D'après des statistiques collectées sur 2587 interventions entre mai et septembre 2016, le délai de prise en charge d'un patient à l'arrivée aux urgences de Trousseau dépasse la demie-heure dans 9 cas sur 10.

L'attente moyenne des pompiers est de 45 minutes. Du temps perdu, à ne rien faire, selon Cyril Poupault, de la CFTC d'Indre-et-Loire : "On a même parfois des patients qui nous demandent si on est obligé d'attendre... Et bien oui, on est obligé d'attendre pour passer le relais des informations sur leur état de santé, et on ne peut pas se désengager avant d'avoir vu un infirmier d'accueil ou d'orientation à l'hôpital". Le problème d'après les syndicats c'est que ces effectifs à l’hôpital sont trop restreints pour répondre rapidement à la demande. Cela se répercute sur les pompiers. D'après le calcul de la CFTC pompiers 37, ces temps d'attente à l'hôpital Trousseau mobilisent à l'année l'équivalent de trois sapeurs professionnels à temps plein. Ils occupent aussi les ambulances, qui attendent, ce qui peut créer des pénuries.

Des pompiers démissionnent à cause de ces temps d'attente

Mais Cyril Poupault soulève un autre problème créé par ces délais : une forte lassitude chez les pompiers, surtout chez les volontaires : "On commence à avoir une démotivation... Des gens qui ne se déclarent plus disponibles dans le système informatique pour éviter d'être solliciter pour un transport sur les centres hospitaliers tourangeaux, de peur d'être bloqué pendant une heure, car ces gens ont leur travail, leur employeur leur demande des comptes, et ils ont leur vie familiale. Donc à un moment donné ils en ont marre". D'après Cyril Poupault, plusieurs volontaires auraient mêmes démissionné spécifiquement à cause de cette attente systématique à l'Hopital Trousseau.

Après les propos de Marisol Touraine, qui nie selon eux la réalité de leur quotidien, les pompiers envisagent des mobilisations, "des actions coup de poing", prévient la CFTC, qui pourraient arriver "très rapidement", avant la fin mars.