Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Tours : une soixantaine d'entreprises se mobilisent pour lutter contre le mal de dos au travail

jeudi 8 novembre 2018 à 5:47 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

Un accident du travail sur 5 est lié au mal de dos. Le mal de dos au travail représente plus de 11 millions de journées d'arrêts de travail par an.

1 accident du travail sur 5 est lié au mal de dos
1 accident du travail sur 5 est lié au mal de dos © Maxppp - Philippe Turpin

Tours, Indre-et-Loire, France

Un accident du travail sur 5 est lié à un mal de dos : cela représente, chaque année en France, plus 11 millions de journées d'arrêt de travail. La Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail) et la Caisse primaire d'Assurance Maladie invitent une soixantaine d'entreprises à Tours pour parler de la prévention du mal de dos au travail et apprendre les gestes et les attitudes pour l'éviter.  

Tous les secteurs d'activité sont concernés

Cinq secteurs d'activité sont plus particulièrement touchés : l'aide et le soin à la personne, le commerce alimentaire et non alimentaire, la gestion des déchets, le BTP et le transport routier de marchandises. Les causes majeures de mal de dos sont dues au port ou au transport de charges ou de personnes mais également à des chutes.

"Le mal de dos au travail, ça représente 20% des accidents au travail et un coût de plus d'un milliard d'euros pour la branche accident du travail et maladie professionnelle" explique Christine Roque en charge de la prévention à la Carsat.  

Le mal de dos au travail est la 3ème cause d'admission en invalidité

Ces chiffres de lombalgie ne diminuent pas depuis 10 ans, alors que sur la même période, les accidents du travail ont diminué. Aujourd'hui un salarié, qui souffre d'une lombalgie lors d'un accident de travail ou de trajet, est arrêté en moyenne deux mois, mais cela peut aller jusqu'à un an. 

A la clinique de Vontes et Champgault à Esvres-sur-Indre, pas de manipulation régulière de patient ou de charge, mais "lorsque cela se produit les personnels en charge des malades ont été formés" explique Laurence Girault, adjointe de direction. "Les personnels peuvent intervenir à deux si nécessaire pour bouger le patient ou le remonter dans son lit, les personnels ont connaissance de techniques pour les relever, sans avoir pour autant de lève-malade puisqu'il n'y a pas de patient complètement dépendant". 

Laurence Girault assistera tout de même à cette séance de prévention car elle a, au sein de l'établissement, plusieurs personnes de l'équipe de nettoyage qui souffrent, elles, de troubles musculo-squelettiques au niveau des bras, des poignets et des épaules. 

Pour le régime général de la sécurité sociale, le mal de dos au travail  est la 3ème cause d'admission en invalidité.