Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Tours : une vieille dame renvoyée de l'hôpital après une opération, ses filles demandent des comptes

jeudi 12 juillet 2018 à 17:22 Par Olivia Cohen, France Bleu Touraine

Leur mère de 92 ans a été renvoyée de l'hôpital Trousseau de Tours en taxi après une lourde opération sans aucune information au sujet des soins à poursuivre, ses deux filles adressent une lettre à la direction.

Leur mère a été renvoyée chez elle en taxi après une lourde opération, ses deux filles ont écrit une lettre à la direction de l'hôpital
Leur mère a été renvoyée chez elle en taxi après une lourde opération, ses deux filles ont écrit une lettre à la direction de l'hôpital © Radio France - Olivia Cohen

Tours, France

Une famille met en cause le CHRU de Tours : une dame de 92 ans a été renvoyée chez elle sans ménagement après une opération lourde au niveau de l'appareil digestif à l'hôpital Trousseau. Thérèse Charbonnier a été renvoyée chez elle un dimanche en taxi, sans compte-rendu opératoire ni ordonnance pour les soins à pratiquer. Elle a dû joindre une infirmière en urgence. La famille a adressé une lettre de réclamation à la direction.

Le résumé de l'affaire avec Florence et Monica, les filles de Thérèse

Dans cette lettre, les filles de Thérèse Charbonnier, Monica et Florence, rappelle la chronologie des fait et dénoncent des manquements. Leur mère a été opérée en urgence le dimanche 13 mai au niveau de l'appareil digestif, avec pose d'une poche, une opération qui nécessite des soins importants et trois semaines d'hospitalisation au sein du service de chirurgie digestive de l'hôpital Trousseau.

Elle m'appelait en pleurs alors que ce n'est pas quelqu'un qui se plaint, elle était complètement désorientée - Florence, sa fille.

Au lendemain de l'opération, tout se passe bien, puis au bout de quelques jours, la patiente est changée de chambres à plusieurs reprises : des chambres doubles, vétustes et sans climatisation

Pour respirer, explique l'autre fille de Thérèse, Monica, la porte doit rester grande ouverte : "Elle n'avait pas de sous-vêtements à cause de son état, l'hôpital doit fournir des sous-vêtements adaptés après une opération, on ne lui en a pas donnés donc elle avait les fesses à l'air, ce manque d'intimité était extrêmement gênant, les personnes âgées ont droit à leur dignité !"

Même son médecin traitant a appelé l'hôpital très en colère - Monica, sa fille

Au bout des trois semaines, le vendredi 1er juin, les deux filles finissent par échanger avec l'interne pour envisager une date de sortie : rendez-vous est pris pour lundi ou mardi de la semaine suivante après entretien avec l'assistante sociale. 

Sauf que dimanche 3 juin, coup de téléphone en catastrophe : Thérèse doit plier bagage. Aucune de ses filles ne peut venir la chercher, elle est donc renvoyée chez elle en taxi alors qu'on lui promettait un véhicule médicalisé, "sans aucune information malgré son état" selon ses filles. Le médecin traitant de Thérèse n'a pas reçu non plus de compte-rendu opératoire, alors que l'hôpital dispose de ses coordonnées.

Contactée, la direction du CHRU de Tours indique seulement dans un courriel qu'une "rencontre de la famille, avec les médecins qui ont assuré la prise en charge et la direction, se déroulera d’ici fin juillet".

Réécoutez l'entretien en longueur de Monica et Florence, les filles de Thérèse - Journaliste : Olivia Cohen