Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les agents de la piscine Yves-Nayme à Saint-Étienne s'inquiètent de la présence de trichloramines

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Certains agents de la piscine Yves-Nayme à Saint-Étienne redoutent de reprendre le travail après les vacances scolaires, une fois que le centre nautique aura été vidangé. Ils alertent depuis plusieurs mois sur la présence de trichloramines à la piscine.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Jean-François Frey

Maux de tête, irritation des yeux et de la peau, nausées etc. Depuis le mois de novembre 2019, plusieurs agents qui travaillent à la piscine Yves-Nayme à Saint-Étienne, ont présenté ces symptômes. Des usagers aussi l'auraient mentionné dans un registre à leur disposition.

Malgré une première intervention des services municipaux pendant la fermeture de la piscine pendant les vacances de Noël, les agents ont à nouveau ressenti les mêmes symptômes en ce mois de février. Des symptômes liés à la présence de trichloramines à la piscine stéphanoise. Cet irritant bien connu se forme à partir du chlore et des substances apportées par les baigneurs dans les piscines. 

Deux alertes du CHSCT depuis novembre

Les représentants CGT et FO des agents territoriaux de la Ville de Saint-Étienne estiment que la municipalité ne prend pas la mesure du problème malgré deux alertes du CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail). "On a déposé deux DGI, ça veut dire "danger grave et imminent", le 18 décembre et le 14 février", détaille Frédéric Petiot, un membre du CHSCT. Il précise qu'il n'y a pas eu de réponse à ces alertes. Mais que depuis le 14 février, la piscine est fermée pour vidange et divers travaux (notamment le décapage de toutes les surfaces et le remplacement intégral de tous les filtres, précise la municipalité). Mais les agents restent inquiets.  

"La direction nous a dit que le taux de trichloramines dans l'air était revenu à la normale... mais c'est normal puisqu'il n'y a plus d'eau dans la piscine. Il y a des agents qui sont intervenus dans la piscine la semaine dernière pour justement la vidange et nettoyer les bassins, et ils ont ressenti les mêmes symptômes sans qu'il y ait d'eau dans la piscine, donc on est dans le doute complet", poursuit Frédéric Petiot. 

De nouveaux travaux prévus par la Ville

Sophie Dietrich, également membre du CHSCT, évoque la "peur pour leur santé" des agents du centre nautique Yves-Nayme. "Et puis les usagers leur posent des questions; les agents ne savent pas quoi répondre... cette situation, c'est pas tolérable". Elle en est à se demander "à quoi sert un CHSCT ?". "Nous on en est membre, on alerte, et la collectivité, elle répond pas"

La piscine Yves Nayme doit rouvrir le 8 mars. Et la municipalité promet que de nouvelles interventions sont déjà prévues, "pour maîtriser, sur le moyen et long terme, la présence des trichloramines et garantir un environnement sain et une pratique sans risque". Il est prévu notamment de passer à deux vidanges par an mais aussi de placer des sondes dans les gaines de ventilation. "Ceci se fait en concertation permanente avec les agents de la ville et en lien avec l'ensemble des usagers de la piscine", assure la municipalité dans un communiqué. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess