Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Trois nouveaux cas de cancers pédiatriques autour de Sainte-Pazanne

-
Par , , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le collectif "Stop aux cancers de nos enfants" dit avoir découvert trois nouveaux cas de cancers pédiatriques dans le secteur de Sainte-Pazanne, deux d'entre-eux ont été diagnostiqués cet été.

Le collectif "Stop aux cancers de nos enfants" dit avoir découvert trois nouveaux cas dans le secteur de Sainte-Pazanne.
Le collectif "Stop aux cancers de nos enfants" dit avoir découvert trois nouveaux cas dans le secteur de Sainte-Pazanne. © Maxppp - Franck Dubray

Sainte-Pazanne, France

Alors que le collectif "Stop aux cancers de nos enfants" vient d'enregistrer trois nouveaux cas de cancers pédiatriques autour de Sainte-Pazanne, Santé Publique France a annoncé aux familles vendredi 8 novembre qu'elle arrêtait les études épidémiologiques. 

"C'est très rare qu'on trouve la cause d'un 'cluster', ils nous l'avaient dit", explique Marie Thibaud, membre du collectif. "Ce n'est pas le questionnaire qui peut permettre de trouver les causes des cancers de nos enfants, on savait que ça ne donnerait rien mais on espérait qu'il y ait autre chose derrière..." Selon le collectif, 20 cas de cancers pédiatriques sont recensés dans le secteur.

Des analyses aux frais des familles

Le collectif s'attendait à cette décision et désormais, les familles comptent mener des analyses à leurs frais pour trouver les causes de ce "cluster", cette concentration de cancers pédiatriques. Marie Thibaud insiste sur l'importance de ces recherches : "Les études environnementales doivent avoir lieu. La question ne se pose pas, des enfants continuent de tomber malades sur le secteur. Il faut des analyses des sols, de l'air, de l'eau. Il va falloir que les autorités sanitaires trouvent un moyen de chercher les causes du 'cluster'".

Des analyses qui ont un coût. Le collectif a donc lancé une cagnotte en ligne, pour le moment 10.000 euros ont été récoltés, mais ce ne serait toujours pas assez.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu