Santé – Sciences

Tuberculose bovine : surveillance renforcée en Haute-Vienne

Par Jérôme Ostermann et Alexandre Chassignon, France Bleu Limousin lundi 7 avril 2014 à 7:00

Un troupeau de vaches limousines.
Un troupeau de vaches limousines. © Georges Bartoli - Maxppp

Les élevages bovins du département sont exempts de tuberculose mais ce n'est pas le cas en Dordogne. Nos voisins assistent même à une recrudescence des infections. La surveillance vétérinaire est donc renforcée dans certaines communes limitrophes, pour prévenir un retour de cette maladie aux multiples conséquences néfastes.

Le dépistage est systématique sur toutes les bêtes. A Bussières-Galant, Ladignac-le-Long et le Chalard, les services vétérinaires ne plaisantent pas avec la tuberculose bovine. La maladie est présente dans les communes voisines de Dordogne. Et plutôt active : on est passé de 20 cheptels infectés en 2011 à 32 en 2013.

Les contrôles visent aussi la faune sauvage, et les mouvements de bêtes entre élevage. En plus d'affecter le bétail, la maladie est transmissible à l'homme.

Quand un cas est repéré, tout le troupeau est abattu pour éviter la contagion. Les terres où il est est passé sont ensuite contrôlées pendant 10 ans, car on soupçonne la bactérie responsable de la maladie de survivre dans l'environnement.

 

Des enjeux "économiques (...) mais aussi sanitaires"