Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Tuberculose : nouvelle phase de dépistage à Smarves

mardi 30 janvier 2018 à 20:08 Par Adrien Bossard, France Bleu Poitou

Depuis lundi et jusqu'à jeudi, une nouvelle phase de dépistage de la tuberculose est en cours à Smarves, dans la Vienne. Cette phase concerne près de 230 personnes, uniquement les élèves et le personnel de l'école. Pour les parents, ces dépistages à répétition commencent à faire beaucoup.

Les prélèvements sanguins doivent se terminer ce jeudi.
Les prélèvements sanguins doivent se terminer ce jeudi. © Radio France - Adrien Bossard

Smarves, France

A la demande des parents, lors de la réunion publique d'il y a deux semaines, les dépistages de la tuberculose se font à Smarves, cette semaine, et non plus en laboratoire, comme auparavant. Des prélèvements sanguins mis en place par l'ARS à destination, uniquement, des élèves de l'école et du personnel, soit 230 personnes. 

Pour les parents, ça commence à faire beaucoup. Pour certains, c'est le cinquième test réalisé, depuis la mort du petit Tom en avril dernier. Âgé de 5 ans, il avait été contaminé par une enseignante remplaçante. "Mes filles ont déjà subi des Tuber-tests, des prises de sang et des tests cutanés, explique Véronique. Et ça depuis septembre seulement."

"Je m'interroge sur l'efficacité de tout ça", Véronique, une maman

Ce sont derrière ces isoloirs que les prises de sang sont effectuées. - Radio France
Ce sont derrière ces isoloirs que les prises de sang sont effectuées. © Radio France - Adrien Bossard

Cette mère de 2 enfants a l'impression de tourner en boucle. "Si l'ARS avait pris en compte le problème dés le départ, si elle nous avait informé avant l'été, si elle avait pris les dispositions pour réaliser ces tests plus tôt, on n'en serait pas là. Car maintenant, on apprend chaque mois des nouveaux cas de tuberculose. On joue à la loterie avec la vie des gens. Je m'interroge sur l'efficacité de tout ça."

49 personnes s'étaient inscrites ce mardi à Smarves pour faire le dépistage.  - Radio France
49 personnes s'étaient inscrites ce mardi à Smarves pour faire le dépistage. © Radio France - Adrien Bossard

L'Agence Régionale de Santé tient à le préciser. Depuis août, aucun cas de tuberculose maladie, c'est à dire contagieuse, n'est recensé. Et une sortie de crise ne pourra se faire qu'une fois les dépistages réalisés. Ceux qui ne le font pas lors de cette phase, par peur, par choix ou par oubli, seront de nouveau rappelé après les vacances de février.

Un garçon de maternelle hospitalisé

Mais ce qui préoccupe surtout en ce moment, à Smarves, c'est l'état de santé d'un petit garçon de maternelle, hospitalisé depuis lundi soir. Pour l'instant, aucun lien n'est établi avec la tuberculose. Des analyses sont en cours.