Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Devenir donneur de bonheur, semer des graines de bienveillance

jeudi 9 novembre 2017 à 10:25 Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique

Chaque année, 3.500 couples souffrant d'infertilité s’inscrivent pour bénéficier d’un don de gamètes. Mais les dons d'ovocytes ou de spermatozoïdes ne suffisent pas à répondre à la demande. Une nouvelle campagne de sensibilisation est lancée.

Il y a eu 80 dons en 2016 à la Sagesse qui ont permis 140 fécondations
Il y a eu 80 dons en 2016 à la Sagesse qui ont permis 140 fécondations © Maxppp - Nathalie Saint-Affre

Les femmes retardant de plus en plus l'âge de la maternité ou souffrant d'infertilité médicale, les dons de gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) sont essentiels pour les couples qui sont dans l'impossibilité d'avoir des enfants.

Mais les dons d'ovocytes et de spermatozoïdes (gamètes) ne sont pas suffisant.

Anne Guivarc'h-Levêque est gynécologue et médecin de la reproduction à la Clinique de la Sagesse de Rennes, qui est le plus grand centre pour le don d'ovocytes en France.

Semer des graines de bienveillance

Les couples qui ne peuvent pas avoir d'enfants doivent parfois attendre 3 à 4 ans avant d'obtenir des ovocytes. Si ce délai n'est que d'un an en moyenne à la Sagesse, ce n'est pas que les bretonnes seraient plus généreuses. C'est que la clinique rennaise a mis en place un système qui permet de répondre plus rapidement aux éventuelles donneuses.

Ainsi Julie, 37 ans, mère de 2 enfants, a fait un don d'ovocyte il y a 2 ans, pour "semer des graines de bienveillance", dit-elle.

Julie au micro France Bleu Armorique de Fanny Beaurel

10 jours de traitement avant le don

Le don d'ovocyte commence par une première consultation pour informer la donneuse, et où un bilan génétique est effectué. Une deuxième consultation permet de mettre en place le traitement de 10 jours, durant lesquels la donneuse réalise plusieurs injections, accompagnées de contrôles échographique et biologique. Le moment le plus important est évidemment le prélèvement des ovocytes, qui se fait sous anesthésie locale ou générale. La femme repart le jour même et ne saura pas combien d'ovocytes ont été prélevés, ni combien d'enfants ont pu naître par la suite.

De 18 à 37 ans, anonyme, gratuit, , défrayé

Peuvent donner des ovocytes, les femmes de 18 à 37 ans (avec l'accord du conjoint si elles sont mariées). Le don est gratuit et anonyme. Les frais inhérents au traitement sont pris en charge (frais de déplacement, indemnité journalière, frais de garde d'enfants, etc.)