Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un bébé condamné par une maladie cardiaque rare sauvé au CHU de Toulouse

mercredi 12 septembre 2018 à 14:14 Par Bénédicte Dupont, France Bleu Occitanie et France Bleu

À Toulouse, un petit garçon né avec une forme extrêmement rare et complexe de malformation cardiaque a subi au CHU de Toulouse deux interventions chirurgicales très risquées en sept mois. L'enfant, qui ne devait vivre que quelques mois, est désormais hors de danger.

Le petit Alex a aujourd'hui 13 mois.
Le petit Alex a aujourd'hui 13 mois. - CHU de Toulouse

Toulouse, France

Quand Alex naît en août 2017, son cœur souffre de nombreuses malformations qui le condamnent à une mort certaine. Il s'agit d’un cas très rare de "ventricule droit à double issue" (VDDI)  associé à d'autres anomalies pulmonaires très graves. En la matière, le petit garçon est le troisième cas recensé.

Deux cas similaires jusque là recensés avant Alex

Au CHU de Toulouse, il est suivi par le Dr Fabio Cuttone, chirurgien cardiopédiatre de l’hôpital des Enfants. C'est lui qui réalise les deux opérations : la première quand Alex a seulement trois jours sur l’artère pulmonaire gauche, la seconde en avril dernier pour une "rotation conotroncale". Ce type de reconstruction n'avait jusqu’alors jamais été utilisée dans le cas d’un VDDI associé à une anomalie pulmonaire. En France, très peu de centres hospitaliers exécutent ce geste qui permet de redonner un cœur normal au patient.  L’intervention dure près de deux heures et demie, le cœur de l'enfant alors âgé de 7 mois est mis en arrêt.  Alex supporte bien l'opération et après deux semaines d’hospitalisation seulement, il rentre chez lui avec un cœur totalement sain.

C'était une opération inédite et très risquée. Mais nous avons privilégié le bénéfice patient à long terme et redonner à l’enfant un cœur sans anomalie. — Dr Fabio Cuttone

Alex a désormais 13 mois, il vient chaque mois au CHU de Toulouse pour une visite de contrôle et va pouvoir grandir normalement.