Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Un centre de prise en charge du traumatisme a ouvert ses portes à Tours

-
Par , France Bleu Touraine

Le seul centre de prise en charge du traumatisme dans toute la région Centre Val de Loire est installé en Touraine depuis juin dernier. C'est d'ailleurs le premier à avoir été inauguré en France. A terme, il y en aura neuf autres dans tout le pays.

Le centre de psychotraumatologie s'est installé près de la gare de Tours
Le centre de psychotraumatologie s'est installé près de la gare de Tours © Radio France - Annabelle Wanecque

Tours, France

Le centre de psychotraumatologie a ouvert ses portes au 23 bis rue Edouard Vaillant à Tours. Il propose des prises en charge spécifiques pour tous ceux qui ont été victimes d'un traumatisme, que ce soient des victimes de violences sexuelles, d'agressions physiques ou encore d'attentats.

Plusieurs praticiens regroupés en un même lieu

Le  centre est suffisamment bien placé, tout près de la gare, pour  accueillir le plus grand nombre, mais aussi assez discret, comme dissimulé derrière des colonnes, pour que les victimes n'aient pas peur d'en franchir le seuil. A l'intérieur, le Docteur Laurine Egreteau. Elle y est psychiatre. "Sur un même lieu, _on peut rencontrer un médecin, un psychologue, une assistante sociale, une infirmière, faire une thérapie individuelle ou une thérapie de groupe, sans avoir à aller à différents endroits ou voir différents thérapeutes". _

Aider à ce que le traumatisme ne soit plus qu'un mauvais souvenir

Tous les professionnels sont là pour aider à ce que le traumatisme ne soit plus qu'un mauvais souvenir. Comme l'infirmière. "Elle a notamment un rôle d'accompagner les gens dans la rédaction des récits traumatiques puisqu'on sait que c'est un moment difficile de la thérapie, et l'infirmière a ce rôle d'accompagnement à ce moment là". Et ce n'est pas la seule thérapie proposée ici. "Il existe des thérapies bien spécifiques dans le trauma et ce sont celles qui ont montré leur efficacité, voilà pourquoi on utilise que ces psychothérapies là". 

Ce  centre ne reçoit aucune victime dans l'urgence. Il faut que l'évènement  traumatique ait eu lieu depuis au moins un mois. Même un traumatisme très ancien peut être travaillé, surtout s'il a encore des répercussions aujourd'hui. Les plus courantes étant la dépression,  les cauchemars ou encore les troubles de la concentration et du sommeil.

Le centre de psychotraumatologie connait une activité exponentielle depuis son ouverture en juin. Il a déjà mené 300 consultations. Il prend notamment en charge des victimes des  attentats du 13 novembre. Les patients pris en charge ne le sont que pour un nombre très limité de séances, 10 à 15, et sont éventuellement  réorientés ensuite vers d'autres thérapeutes. Le centre de Tours est par ailleurs référent sur les violences sexuelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu