Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un centre de santé devrait ouvrir à Sarlat en janvier 2020, avec des médecins salariés

-
Par , France Bleu Périgord

Après Bergerac et Le Lardin, c'est Sarlat qui devrait profiter dans six mois d'un centre de santé. Ce projet associatif espère répondre aux 20% de Sarladais qui n'ont pas de médecin traitant, et désengorger les urgences de l'hôpital.

Le centre de santé de Sarlat devrait ouvrir en janvier 2020
Le centre de santé de Sarlat devrait ouvrir en janvier 2020 © Maxppp - .

Sarlat-la-Canéda, France

A Sarlat, une association se constitue ce jeudi 31 juillet, pour porter la création d'un centre de santé, sous forme de société coopérative. Le projet est en fait porté depuis deux ans par l'association "Sauvons l'hôpital de Sarlat", et par l'Atelier-citoyen-24. Le canton de Sarlat compte encore une quinzaine de médecins généralistes, mais certains sont proches de la retraite et 20,3 % des Sarladais (environ un sur cinq) n'ont pas de médecin traitant.

Les médecins salariés ne feront que de la médecine, pas de paperasses

Le projet sarladais est pratiquement ficelé, et les négociations sont déjà en cours avec le propriétaire des locaux (dans le quartier du cinéma Rex) ainsi qu'avec plusieurs médecins, intéressés par le statut de salarié. Ce centre de santé devrait commencer en janvier 2020 avec l'équivalent de deux à trois médecins à temps plein, mais en fait partagés par davantage de praticiens. Ils pourront se consacrer entièrement à la médecine, grâce à un secrétaire médical et un coordinateur. Sur les 25 euros d'une consultation de généraliste,  le patient ne paiera que les 8,50 euros qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale ; il pourra ensuite demander le remboursement d'une mutuelle. Les médecins du centre de santé de Sarlat assureront également des permanences à Tamniès, Saint-André Allas et Marquay. Ses promoteurs espèrent aussi recruter un dentiste et un ophtalmologiste. 

Alléger le travail des urgences

Le maire Jean-Jacques de Peretti, qui est aussi président du Conseil de surveillance de l'hôpital, espère que ce centre de santé permettra de désengorger les urgences de l'hôpital de Sarlat. Des consultations sont d'ores et déjà prévues pour recevoir les patients sans médecin traitant, qui vont aujourd'hui aux urgences pour une otite ou une grippe. Le soutien de la commune et de la communauté de communes doit notamment permettre de payer le loyer des locaux.

Des centres de santé avec médecins salariés, différents des maisons médicales avec des libéraux

Deux centres de santé avec des médecins salariés existent déjà en Dordogne : à Bergerac et au Lardin-Saint-Lazare, et un troisième ouvrira en septembre à Excideuil. Sarlat serait ainsi le quatrième centre de santé de Dordogne

La Dordogne compte également 22 maisons de santé pluridisciplinaires (qui regroupent des médecins libéraux, des kinésithérapeutes, etc.) et deux autres M.S.P. ouvriront en 2020 à St-Cyprien et Agonac ; trois sont en projet à Lanouaille, Mussidan et St-Astier.

Choix de la station

France Bleu