Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

Un centre de vaccination public gratuit ouvert à l'hôpital de Niort

lundi 11 mars 2019 à 3:06 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Un nouveau dispositif est en service à l'hôpital de Niort : un centre de vaccination public. Il vise à permettre l'accès aux personnes les plus vulnérables. Les Deux-Sèvres, mauvais élève en matière de couverture vaccinale.

Le centre de vaccination public se situe dans les locaux de l'hôpital de Niort
Le centre de vaccination public se situe dans les locaux de l'hôpital de Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

L'hôpital de Niort dans les Deux-Sèvres accueille un nouveau service : un centre de vaccination public. Il propose des vaccinations gratuites à partir de six ans.  Le but n'est pas de remplacer les médecins traitants. Mais de s'adresser "aux personnes qui n'ont pas de médecins traitants, qui n'ont pas accès aux soins parce qu'elles sont dans une situation de précarité", précise le docteur Simon Sunder, médecin coordinateur de centre de vaccination public à Niort. 

Des antennes doivent voir le jour au printemps à Bressuire à et à Thouars.

Les Deux-Sèvres, mauvais élève

L'enjeu est d'autant plus important que "dans les Deux-Sèvres, on n'est pas très bons", constate Laurent Flament, directeur de l'Agence régionale de santé dans le département qui finance le centre. Avec des taux de vaccination souvent en-dessous de ceux de Nouvelle-Aquitaine

Exemple pour la rougeole : "sur la première dose administrée aux enfants, on est proches des taux de la région à 90%, même si on est à 88%. Et lorsqu'on passe à la deuxième dose on a une chute importante et on est plus de 10 points inférieurs au taux de couverture national". Pour être à l'abri d'une maladie infectieuse, les professionnels précisent qu'il faut atteindre un taux de vaccination d'au moins 95%. 

Un rôle d'information

L'objectif du centre est également d'informer. "Il y a un courant de défiance contre les vaccins", reconnaît le docteur Simon Sunder qui veut rassurer. Il cite des études "qui montrent qu'il n'y a pas de lien par exemple entre la vaccination et la sclérose en plaque". Un véritable enjeu pour le médecin car ces maladies peuvent revenir. "On les a juste oubliées"

Jusqu'ici, c'était le conseil départemental qui assurait ces missions à travers la PMI, la protection maternelle infantile. Mais il avait des difficulté à recruter du personnel médical. 

11 vaccins obligatoires

Aujourd'hui, 11 vaccins sont obligatoires : le DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite), l’haemophilius influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites), la coqueluche, l’hépatite B, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites), le pneumocoque.

En pratique. Le centre reçoit sur rendez-vous avec possibilité d'accueils spontanés le mardi et le mercredi de 13h30 à 16h et le vendredi de 9h à 12h. Permanence téléphonique au 05.49.78.30.72.