Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un centre médical de soin immédiat va ouvrir à Poitiers pour désengorger les urgences

-
Par , France Bleu Poitou

Un centre médical d'un nouveau type doit ouvrir le 1er mars à Poitiers, zone de la République. C'est un centre médical de soin immédiat. Il est porté par deux médecins et deux infirmiers. Ils ne vont traiter que des "petites" urgences, notamment pour désengorger les urgences de l'hôpital.

Le centre médical de soin immédiat de Poitiers ouvre le 1er mars.
Le centre médical de soin immédiat de Poitiers ouvre le 1er mars. © Radio France - Thibault Lecoq

Le 1er mars 2021, une nouvelle offre médicale va voir le jour zone de la république à Poitiers. C'est un centre médical de soin immédiat. Deux médecins et deux infirmiers se relayeront sept jours sur sept pour accueillir des patients et soigner les urgences, mais seulement les moins graves. L'objectif est de baisser la fréquentation des urgences de l'hôpital, où 70 à 80 % des patients ressortent dans la journée. 

Avec trois salles de soins, deux salles d'attente, un table de radiographie et une pharmacie, tout types de "petites urgences" peuvent être soignées. Pas qu'elles ne soient pas importantes, mais elles peuvent "être prises en charge autrement" selon le docteur Jean-Yves Lardeur. Un médecin et un infirmier seront présents chaque jour. Du lundi au vendredi ça sera de 8h à 20h. Les week-ends et jours fériés, de 9h à 19h. Le centre couvre l'agglomération de Poitiers et estime avoir à terme 18 000 patients, 40 à 50 par jour.

Baisser les coûts pour la sécurité sociale

Le lien avec les autres professionnels de santé est assuré pour présenter aux patients le parcours de soin. En fluidifiant et en allégeant les urgences et en renforçant le lien avec les autres professionnels, ça va permettre à la sécurité sociale de faire des économies. Quand un passage aux urgences coûte en moyenne 200 euros, passer par un centre de soin coûte un peu moins de 100 euros. L'offre de soin n'en est pas moins bonne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess