Santé – Sciences

Un chasseur de têtes pour sauver la maternité d'Oloron

Par Sophie Peyridieu, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque lundi 17 juillet 2017 à 18:14

L"'hôpital d'Oloron
L"'hôpital d'Oloron © Radio France

La municipalité passe à la vitesse supérieure pour trouver les médecins nécessaires au maintien de la maternité d'Oloron : elle fait appel à un chasseur de têtes. Il a deux mois et demi pour trouver cinq gynécologues et cinq pédiatres.

Depuis l'annonce de la fermeture de la maternité d'Oloron le 20 décembre prochain, les choses s'accélèrent. La municipalité a passé un contrat d'un montant de vingt-quatre mille euros avec le cabinet de recrutement "BNB conseil", spécialisé dans les métiers rares, pour trouver les médecins nécessaires pour que la maternité ne ferme pas. Les recherches entreprises depuis des mois en interne dans les réseaux hospitaliers, auprès des professionnels oloronais et même auprès des organismes de réfugiés n'ont rien donné. Il faut trouver cinq gynécologues obstétriciens et cinq pédiatres. Pour l'instant le maire a reçu deux candidatures sérieuses de médecins espagnols qui exercent à Jaca, en Espagne, et il a bon espoir.

hervé Lucbéreilh maire d'Oloron

Le cabinet de recrutement va travailler à partir de son fichier et faire des propositions aux médecins qui pourraient être intéréssés. Les candidatures devront de toute façon être approuvées par le groupement territorial de santé dont fait partie l'hopital de Pau.

Serge Bruckman chasseur de têtes

Le maire est aidé dans sa tâche par le collectif santé qui continue à informer et à faire signer une pétition sur change.org et par le député du secteur, Jean Lassalle, qui a promis de saisir la ministre de la santé et de travailler avec d'autres parlementaires pour que les territoires ruraux ne soient pas abandonnés.