Santé – Sciences

Un chercheur manceau dans l’équipe du prix Nobel de physique

Par Ruddy Guilmin et Julie Le Duff, France Bleu Maine mardi 3 octobre 2017 à 17:34

Trois Américains ont reçu ce mardi le Nobel de physique pour avoir validé la prédiction théorisée par Einstein en 1916 : l'existence d'ondes gravitationnelles
Trois Américains ont reçu ce mardi le Nobel de physique pour avoir validé la prédiction théorisée par Einstein en 1916 : l'existence d'ondes gravitationnelles © Maxppp - Aurore Simonnet/Sonoma State/Caltech/MIT/LIGO/UPI

Sébastien Biscans, doctorant au laboratoire d'acoustique de l'université du Mans, travaille depuis huit ans comme ingénieur dans l'équipe de Rainer Weiss, l’un des trois lauréats du prix Nobel de physique, décerné ce mardi.

Dans l’ombre des trois astrophysiciens américains auquel le prix Nobel de physique 2017 a été attribué ce mardi, il y a des centaines de chercheurs associés aux travaux ayant permis la première observation directe des ondes gravitationnelles théorisées par Albert Einstein. Une découverte capitale pour la science, à laquelle a participé Sébastien Biscans, doctorant au sein du LAUM, le laboratoire d’acoustique de l’Université du Maine : cet ancien étudiant de l'Ensim, l’école d'ingénieurs du Mans, travaille au sein du prestigieux MIT, le Massachussets Institute of Technology de Boston.

Sébastien Biscans, doctorant au laboratoire d'acoustique de l'Université du Maine, travaille dans l'équipe de Rainer Weiss, l'un des trois lauréats du Nobel de physique - Aucun(e)
Sébastien Biscans, doctorant au laboratoire d'acoustique de l'Université du Maine, travaille dans l'équipe de Rainer Weiss, l'un des trois lauréats du Nobel de physique - Sébastien Biscans

"Le projet LIGO regroupe plus de 1000 scientifiques à travers le monde", explique Sébastien Biscans. "Je travaille sur ce projet depuis 8 ans, mais certains sont impliqués depuis 20 ans. Donc même si c’est Ray [Weiss] qui a été récompensé, c’est aussi un peu toute l’équipe qui est récompensée aujourd’hui avec ce prix Nobel".

Entretien avec le chercheur Sébastien Biscans

Une nouvelle façon de voir l’Univers

En 1916, Albert Einstein avait prédit l'existence des ondes gravitationnelles, générées par une déformation de l'espace-temps ; il aura fallu près d’un siècle pour prouver scientifiquement cette intuition d’Einstein. Avant cette découverte, explique Sébastien Biscans, "le seul moyen qu’on avait pour observer l’Univers c’était la lumière ; avec les ondes gravitationnelles, on a des informations que la lumière ne peut pas nous donner. On est à quatre détections depuis fin 2015, et elles nous ont permis de voir des trous noirs quarante fois plus massiques que notre soleil. On espère vraiment mettre en place toute une nouvelle partie de la physique et de l’astrophysique avec ces ondes gravitationnelles".

POUR ALLER PLUS LOIN : à quoi la découverte des ondes gravitationnelles va-t-elle bien pouvoir servir ?