Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Un cluster familial à Bellegarde ?

Par

Il y a bien sept cas positifs au Covid-19 à Bellegarde (Gard), mais pas davantage, contrairement à certaines rumeurs. Le maire se veut transparent sur France Bleu Gard Lozère.

Tests covid (illustration) Tests covid (illustration)
Tests covid (illustration) © Radio France - Stéphanie Perenon

Y-a-t-il un cluster à Bellegarde ? Pour l'instant, le maire de la commune préfère rester prudent. Dans un communiqué aux habitants, Juan Martinez indique savoir "de sources sûres au vu de (sa) situation professionnelle que sept Bellegardais ont été testé positifs : une personne hospitalisée, une personne avec symptômes et cinq personnes asymptotiques. Des tests complémentaires vont être réalisés dans les prochains jours".

Publicité
Logo France Bleu

Il n'y a aucune raison de paniquer. Le maire a surtout voulu faire taire les rumeurs persistantes sur les réseaux sociaux en particulier. "Il y a des gens... on apprend que certaines personnes pourraient être positives au Covid. Comme j'ai lu notamment sur Facebook des gens racontant n'importe quoi, 89 ou 70 cas à Bellegarde, j'ai tenu à faire un post simple et à dire ce que la Ville va mettre en place."

Alors, que s'est-il passé exactement et quelle est la situation ce mercredi ? "Il s'agit une réunion entre amis, des gens ont été testés positifs. Quelqu'un a été testé positif et hospitalisé. Il y a six cas en plus positifs, cinq sont asymptomatiques, c'est-à-dire qui n'ont aucun symptôme. Et un a des symptômes, donc il est chez lui"

"La pandémie est encore là, le virus est là, il faut continuer de faire attention." Juan Martinez, maire de Bellegarde

"Il faut faire attention, martèle Juan Martinez, serein mais aussi soucieux que les habitants respectent bien les gestes barrières et les mesures de distanciation. Parce que même si on nous rabâche ça à longueur de journée, je pense qu'il y a un petit relâchement. Il y a une responsabilité collective, mais il y a surtout une responsabilité individuelle. La vie continue, il faut bien sûr mettre le masque dans les endroits clos, ne pas se faire la bise"

Pour rassurer la population et ne prendre aucun risque, la mairie a remis en place le dispositif des repas froids à la cuisine centrale. "C'est de la précaution", explique le maire.

Mais Juan Martinez veut aussi être complètement transparent sur la situation. En tant qu'élu, il se sent seul. "Je voulais aussi dire qu'en tant que maire je ne suis au courant de rien. Heureusement que j'ai des informations parallèles. Sinon, ni l'ARS ni la préfecture ne nous avertissent de rien du tout, regrette-t-il. Je veux bien comprendre bien sûr qu'il y a des mesures de confidentialité, mais on pourrait au moins aussi faire un signal d'alarme au maire, et lui dire : "il se passe ça, mais ce n'est pas grave, on suit l'opération et on met en place des tests". Voilà, simplement, je voulais attirer l'attention de mes concitoyens. Je suis persuadé qu'il faut continuer à vivre, aller au restaurant, mais se comporter de façon civique et collective."

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu