Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Téléthon 2018

Un corrézien, doyen des bénévoles du Téléthon : "Je continuerai même en chaise roulante"

vendredi 7 décembre 2018 à 10:46 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

La 32ème édition du Téléthon débute ce vendredi, pour trois jours afin de récolter des dons pour financer la recherche contre les maladies génétiques. Parmi les bénévoles mobilisés dans toute la France, le doyen est Jacques Merville, un corrézien de 87 ans très motivé.

Jacques Merville, 87 ans, est le doyen des bénévoles mobilisés aux côtés de l'AFM pour le Téléthon
Jacques Merville, 87 ans, est le doyen des bénévoles mobilisés aux côtés de l'AFM pour le Téléthon © Radio France - Philippe Graziani

Corrèze, France

Après une vie professionnelle bien remplie, Jacques Merville n'avait pas l'intention de rester inactif et c'est "très naturellement" qu'il est devenu bénévole pour le Téléthon. Il était notre invité ce vendredi sur France Bleu Limousin et s'est confié sur son engagement, entamé lorsqu'il a pris sa retraite et qu'il s'est installé en Corrèze avec sa femme originaire de Brive. Auparavant, cet entrepreneur avait travaillé sur des installations électriques et un système d'alarme anti-intrusions pour le centre de l'AFM, à Evry. "C'est un lieu gigantesque qui respire une force extraordinaire et c'est enrichissant.C'est ce qui m'a donné envie de devenir bénévole." Il est donc passé à l'acte il y a 24 ans, à la fin de la vie professionnelle. Et parmi ses nombreux souvenirs liés à son engagement, il reste marqué par le "dynamisme extraordinaire" des jeunes croisés au fil des années. Comme ce "petit garçon de 7 ou 8 ans qui se déplaçait dans sa petite voiture et naviguait entre tout le monde avec une dextérité et une vitesse folle !"

Je continuerai tant que je peux conduire, et même encore quand je serais en chaise roulante !

La vie de bénévole de Jacques Merville est notamment consacrée au démarchage auprès des concessionnaires automobiles. Au fil des années ils ont fini par bien le connaître et c'est sans difficultés qu'ils prêtent des véhicules durant les trois jours de Téléthon, afin d'aider les autres bénévoles mobilisées sur les nombreux points d'animation. Il sillonne aussi le département, d'une manifestation à l'autre. Un engagement très prenant mais Jacques Merville ne s'en préoccupe pas vraiment : "je ne compte pas mon temps, je ne m'en aperçoit pas." 

En 24 ans, il n'a pas raté une seule édition du Téléthon et il salue "une très très bonne ambiance." Chaque année, il espère faire mieux que l'année précédente sur le montant des dons collectés pour financer la recherche contre les maladies génétiques. "Sachez que le génome humain a été en partie découvert grâce au Téléthon. Et _maintenant, on commence à avoir des traitements qui donnent satisfaction._" D'ailleurs il souligne que l'argent récolté va aussi permettre de "construire une usine qui va fabriquer du médicament, en vue de les vendre à bas prix."