Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un coup de fil pour les plus fragiles en pleine canicule

dimanche 5 août 2018 à 18:34 Par David Henry, France Bleu Sud Lorraine

La Meurthe-et-Moselle est en alerte canicule de niveau 3 depuis jeudi. Dans ce cadre, le Centre communal d'action sociale (CCAS) de Nancy joint par téléphone des personnes isolées et vulnérables qui se sont inscrites sur un registre. Le but : s'assurer qu'elles adoptent les bons réflexes.

Illustration sur la fragilité des personnes âgées en période de canicule
Illustration sur la fragilité des personnes âgées en période de canicule © Maxppp - jaboutier

Nancy, France

Dans le bureau du pôle seniors du Centre communal d'action sociale (CCAS) de Nancy, la directrice, Marie-Pierre Noyer, donne les dernières instructions. Face à elle, une demi-douzaine d'agents qui vont devoir passer la journée au téléphone. Ils vont joindre un public vulnérable en cette période de fortes chaleurs : des personnes âgées de 65 ans et plus résidant à leur domicile, des adultes handicapés...  

"On les appelle et on va s'assurer que tout va bien. Et si la personne considère qu'il fait trop chaud dans son appartement, on pourra soit l'inviter à aller dans une pièce rafraîchie dans une résidence autonomie soit lui proposer le ventilateur. L'installation doit être sécurisée", explique Marie-Pierre Noyer.  

Rechercher la fraîcheur

152 personnes isolées, réparties par quartiers, figurent dans le registre climatique communal. Toutes doivent être contactées dans la journée. Les agents posent des questions au téléphone. Cela concerne l'état de santé de l'interlocuteur au bout du fil. Mais également la connaissance des bons gestes à avoir en période de fortes chaleurs (boire plus, se rafraîchir, se ventiler). Sylvie Houard, une agente du CCAS, parvient à joindre Renée. 

"Comment allez-vous ?" "- Ca va tout doux. J'ai du mal à tenir le coup." "- Vous avez tout ce qu'il vous faut pour vous rafraichir ?" "- J'ai un petit ventilateur, je ferme les volets et les fenêtres, je reste dans le noir et puis voilà."

Ce démarchage téléphonique existe depuis la canicule de 2003. Selon le CCAS, le travail de prévention porte ses fruits. Beaucoup de personnes au bout du fil se sont équipées en ventilateurs et en climatiseurs. Une trentaine d'entre elles, s'estimant satisfaite, a même décidé de ne plus faire appel au dispositif du CCAS.   

Pour s'inscrire, il est possible de le faire par téléphone (03 83 39 03 48), en ligne sur le site internet de la mairie ou à l'accueil des mairies de quartier et à l'accueil du CCAS.