Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Journée spéciale - Le don d'organes, Tous donneurs, tous receveurs

Un court-métrage sur le don d'organes réalisé par l'hôpital de Niort et des lycéens de Melle

-
Par , France Bleu Poitou

A l'occasion de la journée nationale du don d'organes qui se déroule ce samedi, l'hôpital de Niort veut sensibiliser. Une vidéo a été réalisée pour promouvoir le don d'organes avec la participation d'élèves du lycée Desfontaines de Melle.

Le service de coordination du don d'organes de l'hôpital de Niort lance une campagne "Et vous vos organes vous en ferez quoi ?"
Le service de coordination du don d'organes de l'hôpital de Niort lance une campagne "Et vous vos organes vous en ferez quoi ?" © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

"Et vous vos organes, vous en ferez quoi ?"  Question posée à la fin d'un court-métrage sur le don d'organes réalisé par des élèves de 1ère option cinéma du lycée Desfontaines de Melle, à l'initiative de l'hôpital de Niort. Le petit film vient d'être mis en ligne alors que samedi se déroule la journée nationale sur le don d'organes. France Bleu a choisi ce jeudi pour organiser une journée spéciale avec à 9 heures "La Vie en Bleu" consacrée à ce sujet.

Si on est favorable au don d'organes, il faut le dire à ses proches"

A Niort, en 2018, huit personnes sur 15 donneurs potentiels ont donné leurs organes, ce qui a permis de greffer une vingtaine de personnes. "Quelqu'un qui va décéder va pouvoir donner bien souvent ses deux reins, son foie", précise Alexandra Brionne, médecin à la coordination du don d'organes à l’hôpital de Niort. En France, tout le monde est donneur supposé sauf si on s'inscrit au registre des refus. Mais ce refus peut aussi venir des proches. "Une famille qui ne sait pas ce que voulait le défunt, dans un moment brutal et extrêmement douloureux, n'arrive pas forcément à être objective. Si on est favorable au don il faut le dire à ses proches", insiste la professionnelle de santé.

Dans le court-métrage imaginé par les lycéens de Melle, "on a retenu l'idée d'un dialogue avec un petit côté humoristique pour toucher plus le public", explique Antoine Fays, l'un des élèves qui a participé au projet.

Il n'y a pas d'âge pour donner

La vidéo commence à la morgue. "On voit deux personnes décédées, pas de la même génération, et elles échangent sur le pourquoi elles se retrouvent côte à côte", raconte Charlotte Goupil, infirmière à la coordination du don d'organes de l'hôpital de Niort. L'une a eu un AVC, l'autre est morte faute de greffe. "En général, dans les campagnes de communication, la personne jeune est le donneur potentiel et là c'est la personne âgée, ce qui se rapproche plus de la réalité parce que environ 2/3 donneurs potentiels ont plus de 50 ans", précise Thierry Bourlaud, également infirmier.

L'occasion pour le docteur Alexandra Brionne de rappeler qu'il n'y a pas de limite d'âge. "Souvent, les personnes âgées pensent qu'elles sont trop vieilles mais c'est faux. Ce qui compte c'est la qualité de l'organe".

L'hôpital de Niort organise également une exposition sur le don d'organes et la greffe, à partir du samedi 22 juin et jusqu'au vendredi 28 juin. Samedi, un infirmier sera sur place de 9h à 17h pour informer le public.