Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un demi-tour de France à vélo pour la recherche sur les cancers des enfants

mardi 4 août 2015 à 6:00 Par Alexandre Blanc, France Bleu Gironde

Philippe Gréau est l'ancien professeur de sport de Margaux, décédée en 2010, à l'âge de 14 ans, d'une tumeur cancéreuse au cerveau. Cet été, il roule à travers la France pour l'association "Imagine For Margo"

Philippe Gréau roule pour "Imagine for Margo"
Philippe Gréau roule pour "Imagine for Margo" © Imagine for Margo

Parti de Paris le 16 juillet , Philippe Gréau est déjà passé à Nantes et à Bordeaux avant de rallier Toulouse puis Marseille le 19 août . S'il passe son été sur son vélo, c'est parce que sa route d'enseignant a croisé celle de Margaux, en 2009. Il est son professeur principal lorsque l'adolescente apprend qu'elle est atteinte d'un glioblastome, une tumeur maligne et agressive au cerveau.

Margaux décède 16 mois plus tard. 16 mois pendant lesquelles la jeune fille collecte elle-même 100 000 euros au profit de la recherche sur les cancers pédiatriques

"J'ai été porté par Margaux. Elle m'a aidé à avancer" — Philippe Gréau, l'ancien prof de Margaux

S'inscrivant dans les pas de Margaux, Philippe Gréau s'investit au côté de ses parents qui fondent l'association "Imagine for Margo". Vendange solidaires, fête des écoles, défis personnels... Les évènements organisés pour recueillir des fonds s'enchaînent.

En 2014, la troisième édition de la course Enfant sans cancer au Parc de Saint-Cloud a réuni 1600 participants et inspiré 12 000 donateurs . Margaux l'a tellement marqué que Philippe Gréau ne cesse jamais son combat pour la recherche sur les cancers pédiatriques. 

"Go, fight and win"

En 4 ans , "Imagine For Margo" a collecté plus de 3,5 millions d'euros de dons pour le bien-être des enfants malades, mais surtout pour la science . Les trois-quarts sont reversés aux neuf établissements français du consortium européen de recherche "Innovative Therapies for Children with Cancer" (ITCC).

Le CHU Pellegrin de Bordeaux en fait partie. Sur les 1500 à 1800 nouveaux cas de cancers pédiatriques enregistrés chaque année en France, l'unité d'onco-hématologie pédiatrique en accueille 100 à 120. Les équipes sont également engagés dans des protocoles de recherche sur de nouveaux traitements. 

"Imagine for Margo aide au développement de nouvelles molécules" - Stéphane Ducassou, médecin

"On fait mieux qu'avant et c'est déjà ça" — Stéphane Ducassou, médecin en onco-hématologie au CHU Bordeaux

 Les cancers pédiatriques n'intéressent pas encore suffisamment les laboratoires et les pouvoirs publics . Seuls 2 % des fonds dédiés à la recherche sur les cancers leur sont dédiés.

Les laboratoires pharmaceutiques sont impliqués dans les essais thérapeutiques mais, dans une logique de rentabilité, 1500 à 1800 cas nouveaux par an en France aux pathologies différentes ne suffisent pas à susciter les investissements nécessaires pour mettre les nouveaux médicaments sur le marché avant une bonne décennie.

Faire un don pour "Imagine for Margo" - Aucun(e)
Faire un don pour "Imagine for Margo"

► Faire un don : http://www.alvarum.com/imagineformargo

Quant aux traitements déjà existants , ils sont conçus pour les adultes et ne prennent pas en compte les spécificités pédiatriques, notamment en terme de dosage. "Mon fils de 11 ans devait prendre 35 comprimés à chaque repas, des cachets au diamètre inavalable même pour un adulte", témoigne Lynda Jeauc, mère d'un enfant aujourd'hui guéri d'une leucémie.

"0,X % des bénéfices suffirait à faire des progès, des médicaments au diamètre adaptés par exemple" — Lynda Jeauc, maman d'un enfant guéri d'une leucémie

"Mon enfant devait prendre 35 cachets au diamètre inavalables matin, midi et soir"

"Imagine for Margo" relève des avancées. Les progrès existent tant sur le plan scientifique que politique . Les traitements permettent désormais de soigner 8 enfants atteints de cancer sur 10.  

Le plan cancer 3 est le premier à traîter spécifiquement des cancers pédiatriques. Mais le surinvestissement des familles et des proches demeure un moteur essentiel pour avancer plus rapidement. 

► Pour se renseigner, pour aider, pour donner : 

imagineformargo .org http://www.alvarum.com/philippegreau6