Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grippe aviaire : un foyer détecté en Haute-Corse, toute la France placée en risque élevé

-
Par , France Bleu RCFM, France Bleu

La France a détecté un premier foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8, en Haute-Corse. Le cas a été identifié dans le rayon animalerie d’une jardinerie située au sud de Bastia, suite à la constatation de mortalités anormales parmi les volailles détenues.

Un foyer de grippe aviaire a été détecté en Haute-Corse (illustration)
Un foyer de grippe aviaire a été détecté en Haute-Corse (illustration) © AFP - LUIS ROBAYO / AFP

Une mortalité importante avait été constatée dans le rayon animalerie d'une jardinerie, sur des oies et des poules le 7 novembre dernier, sur la commune de Lucciana. Les services de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations avaient immédiatement effectué des prélèvements pour connaître l'origine de cette mortalité.

Selon Julien Denormandie, il s'agit bien du premier cas de grippe aviaire détecté en France. "Nous l'avons appris en ce début d'après-midi", a déclaré lundi soir le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, lors d'un entretien télévisé pour Public Sénat-LCP-Le Figaro. Cette détection a donné lieu à "l'euthanasie d'un élevage d'environ 200 à 300 poules" sur place.

Un premier foyer de grippe aviaire a été détecté en France, en Haute-Corse.
Un premier foyer de grippe aviaire a été détecté en France, en Haute-Corse. - Plateforme ESA

Toute la France métropolitaine placée en risque élevé

Les premiers éléments d’analyse de la souche H5N8 isolée en Corse montrent une similitude avec l’une des souches qui circule actuellement aux Pays-Bas, laquelle n’a pas de caractère zoonotique (non transmissible à l’homme). Des investigations sont en cours pour identifier l'origine de la contamination (faune sauvage ou volailles domestiques).

Suite à cette découverte, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque « élevé » à compter du 17 novembre 2020. Cette mesure déclenche notamment l'instauration de mesures de protection renforcées, dont l'obligation de confinement ou de pose de filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciaux de volailles et les basses-cours. Les rassemblements de volailles vivantes sont aussi interdits, en particulier sur les marchés, de même que les lâchers de gibiers à plume par les chasseurs. 

Conséquences économiques majeures 

Dans ce contexte, "des mesures spécifiques de surveillance et de limitation des mouvements autour du foyer de Haute-Corse ont été mises en place immédiatement pour éviter toute propagation. Des mesures conservatoires sont également prises chez les fournisseurs et acheteurs liés au foyer corse", est-il ajouté dans le communiqué. 

Le ministre n'a pas exclu que d'autres cas puissent être détectés en France, ce virus se propageant par le truchement des oiseaux migrateurs. "Notre objectif est de limiter cette propagation, elle est évitable dès lors que l'ensemble de ces mesures sont prises", a-t-il affirmé. Julien Denormandie a précisé que les services français se sont préparés ces derniers mois à la détection sur le sol national d'un cas de grippe aviaire.

La maladie est déjà apparue dans d'autres pays tels que la Russie, le Kazakhstan, les Pays-Bas, l'Irlande ou la Grande Bretagne. Ces derniers jours, des cas ont aussi été détectés au Danemark, où 25.000 volailles ont été abattues, ainsi qu'en Belgique. 

"La consommation de viande, foie gras et œufs - et plus généralement de tout produit alimentaire - ne présente aucun risque pour l'Homme", assure le ministère. Le retour de ce virus sur le territoire national aurait essentiellement des conséquences économiques majeures pour la filière, qui pourrait voir se fermer les débouchés à l'exportation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess