Santé – Sciences

Un Français sur dix hypocondriaque ?

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 26 février 2014 à 15:30

"Supercondriaque", une histoire inspirée des vraies angoisses de Dany Boon
"Supercondriaque", une histoire inspirée des vraies angoisses de Dany Boon © Pathé cinéma

Alors que sort mercredi le nouveau film de Dany Boon, "Supercondriaque", une étude rapporte que 13% des Français ont peur d'être malade, même en l'absence de tout symptôme. L'hypocondrie est une maladie bien réelle, qui pourrait donc toucher 8,5 millions de Français.

Dans "Supercondriaque" sorti mercredi, Dany Boon parle d'un phénomène qu'il connaît bien, étant lui-même hypocondriaque. Il y joue un phobique des microbes, accro au gel hydroalcoolique, préférant ne pas faire la bise.

Même si pour les besoins de sa comédie Dany Boon force le trait, un grand nombre de Français pourraient bien se reconnaître dans son personnage. Selon une étude Ifop/Capital Image rendue publique dimanche, 13% des Français disent avoir peur d'être atteints d'une maladie ou d'être en train d'en développer une, même en l'absence de tout symptôme. Autrement dit, il y aurait huit millions et demi d'hypocondriaques en France.

Surtout les hommes jeunes et urbains

Les plus enclins à développer cette maladie seraient d'après cette étude les hommes de moins de 35 ans, encore plus s'ils vivent en région parisienne. Quand les hypocondriaques se mettent-ils à craindre une maladie ? Pour 48%, c'est quand ils en entendent parler dans les médias. Pour 43%, c'est en lisant un article à son sujet sur un site d'information. Mais l'hypocondrie existait bien avant l'ère d'internet, comme nous le rappelle Le Malade imaginaire de Molière.

Comportement paradoxal

Ces personnes angoissées déclarent pour une large majorité tenter de se rassurer par le biais de recherches sur internet (74% vont sur des sites d'info, 58% sur des blogs ou des forums). Mais paradoxalement, ces hypocondriaques vont moins chez le médecin que la moyenne. Les 13% de sondés ayant peur de la maladie sans avoir aucun symptôme sont un tiers plus nombreux à fuir les examens que l'ensemble des personnes interrogées*.

Vivre avec un hypocondriaque

La peur déraisonnée de la maladie est une réelle pathologie, souvent difficile à vivre pour l'entourage. Pour le professeur Olié interrogé dans le cadre de cette étude, l'hypocondriaque peut s'enfermer dans sa théorie de la maladie, et rompre le dialogue avec ses proches. "Ne négligez aucune stratégie" pour atténuer votre degré d'anxiété, conseille le médecin. L'hypocondrie découle souvent d'un mode de vie très stressant.

*Etude Ifop/Capital Image faite en ligne du 17 au 19 juillet 2013 auprès d'un échantillon représentatif de 1007 personnes de 18 ans et plus (méthode des quotas).