Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Un grand centre de vaccination installé début avril au Stade de France

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un centre de vaccination géant, capable de vacciner plusieurs milliers de personnes chaque jour, va être ouvert début avril au Stade de France, en Seine-Saint-Denis, a-t-on appris ce vendredi 19 mars.

Le Stade de France, à Saint-Denis
Le Stade de France, à Saint-Denis © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN TEAMSHOOT

Le Stade de France va retrouver du public ! Ce ne sera pas pour un match de football, mais le plus grand stade de l'hexagone devrait se transformer en centre géant de vaccination début avril, a-t-on appris ce vendredi 19 mars. Une annonce qui intervient le même jour que la reprise de la vaccination avec AstraZeneca en France suite à son autorisation par l'Agence Européenne des Médicaments.

160 personnes seront recrutées en Seine-Saint-Denis

Mathieu Hanotin, le maire de Saint-Denis vise les "2 000 personnes vaccinées par jour", après une "période de rodage probable de 3 à 4 jours". "L'idée, c'est qu'on puisse fonctionner au moins 6 jours sur 7, et 7 jours sur 7 si on a assez de doses" indique Mathieu Hanotin. "Si on a les doses, on étendra les horaires, y compris en soirée". Pour faire fonctionner ce vaccinodrome au Stade de France, la Ville de Saint-Denis "va recruter 60 personnes et le département de Seine-Saint-Denis va en recruter 100", explique Mathieu Hanotin. Des effectifs déjà mobilisés sur la vaccination seront aussi mis à contribution.

"Nous appelons désormais à ouvrir la vaccination à d'autres publics", écrivent Stéphane Troussel, président du département, et Mathieu Hanotin, dans un communiqué conjoint. "D'abord pour baisser la pression sur le système hospitalier et réduire les formes graves, mais aussi pour casser les chaines de contamination dans la population active, particulièrement en première ligne en Seine-Saint-Denis."

Selon les données officielles, la Seine-Saint-Denis est le deuxième département le plus touché de France en terme de taux d'incidence derrière le Val d'Oise. Plus de 50% des plus de 75 ans sont vaccinés dans ce département. À Marseille, le Vélodrome était déjà devenu un vaccinodrome il y a quelques jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess