Infos

Un médecin bordelais retraité refuse de rentrer dans l'Ordre

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde mercredi 27 janvier 2016 à 7:22

Bernard Coadou poursuit un combat de longue date
Bernard Coadou poursuit un combat de longue date © Radio France - Stéphanie Brossard

Il mène ce combat depuis des années contre l'Ordre des médecins. Ce médecin généraliste bordelais désormais retraité, refuse de payer sa cotisation, ce qui lui a valu une assignation en justice à Bordeaux. Les poursuites ont été retirées mais il ne veut pas en rester là.

L'audience devrait tourner court devant le tribunal de grande instance de Bordeaux ce mercredi après-midi. Car l'Ordre des médecins de Gironde, qui lui réclamait depuis 2012 de payer ses cotisations, a renoncé à ses poursuites. Bernard Coadou, médecin retraité désormais, en prendra acte. Mais il n'a pas l'intention de stopper sa bataille. Il en fait une affaire de principe et depuis des années.

Déjà engagé dans ce combat dans les années 80/90

Ce combat contre l'obligation d'adhérer et de payer (330 euros par an pour un médecin en activité et 90 pour un retraité), Bernard Coadou l'a mené dans les années 80/90 avec une cinquantaine de confrères médecins à l'époque. Il entendait casser le système devant la justice. Un combat qu'il avait perdu et auquel il avait provisoirement renoncé, tout en le gardant dans un coin de sa tête. Jusqu'en 2012, quand l'Ordre des médecins est venu lui réclamer ce qu'il devait alors qu'il venait de prendre sa retraite.

Il ne s'agit pas d'une affaire financière, mais de principe, car selon lui, "c'est un combat pour la liberté associative, pour que soit respecté par tous les regroupements professionnels la volonté d'y adhérer ou de ne pas y adhérer". Une opposition dit-il qui "se nourrit de 40 ans de pratiques médicales". Et de citer le combat pour la contraception dont il était, ou plus récemment le tiers payant qu'a refusé l'Ordre. Il voit cette institution "non pas comme une aide mais un obstacle à franchir". 

Selon lui, l'Ordre a toujours freiné l'évolution des pratiques médicales, ce qu'il ne veut plus cautionner. Il ne supporte pas non plus que l'institution soit la seule à pouvoir parler au nom des médecins.

Ce médecin retraité bordelais en fait une question de principe

C'est la règle depuis 75 ans, lui oppose le Conseil de l'ordre des médecins en Gironde

Puisque les poursuites ont été retirées, Albert Roche, le président girondin de l'Ordre, ne voit pas pourquoi Bernard Coadou continue d'évoquer ce sujet publiquement. "On a eu une conciliation pour retirer notre plainte. Le sujet est clos. Simplement, il doit des arriérés de cotisations de 350 euros environ et il pourra demander une exonération pour 2016 s'il le souhaite. Maintenant, s'il veut en faire un combat sur l'utilité du conseil de l'Ordre, c'est autre chose ! Mais ça fait 75 ans que l'Ordre impose une cotisation obligatoire et légale aux médecins qui veulent exercer, et c'est comme ça".

C'est bien la question que pose Bernard Coadou, soutenu dit-il par 800 personnes à travers la France dans son comité de soutien. 

Partager sur :