Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un nouveau cas de diabète sur sept serait dû à la pollution de l'air selon une étude américaine

samedi 30 juin 2018 à 14:11 Par Xavier Demagny, France Bleu

Selon une étude publiée par des chercheurs américains, un nouveau cas de diabète sur sept serait aujourd'hui dû à la pollution de l'air.

Paris, la capitale française, affiche souvent des taux de pollution de l'air importants.
Paris, la capitale française, affiche souvent des taux de pollution de l'air importants. © Maxppp -

L'étude, menée par des chercheurs américains, est publiée dans la revue The Lancet Planetary Health. Elle révèle qu'un nouveau cas de diabète sur sept est aujourd'hui dû à la pollution de l'air. "Elle a contribué à 3,2 millions de nouveaux cas dans le monde en 2016, ce qui représente environ 14 % de nouveaux cas" expliquent les chercheurs de la faculté de médecine Washington à Saint-Louis (États-Unis). 

Selon cette étude, la part de diabètes dus à l'air pollué est estimée comme plus forte dans des pays où la réglementation sur la pollution et le rejet de particules dans l'air est moins stricte et moins bien respectée comme l'Inde, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, etc. Sont cités en exemple à l'inverse "des pays plus riches tels que la France, la Finlande et l'Islande".

Un lien déjà établi 

Le lien entre la pollution atmosphérique et le diabète avait déjà été avancé par des recherches antérieures. "Notre recherche démontre un lien significatif entre pollution de l'air et diabète dans le monde", explique l'un des chercheurs. "On pense que la pollution réduit la production d'insuline et provoque des inflammations, empêchant le corps de convertir le glucose du sang en énergie" précise l'étude. 

Les chercheurs ont étudié les données d'un panel de 1,7 millions d'anciens combattants américains pendant huit ans et demi. Au départ, aucun n'était diabétique. Un modèle statistique a ensuite été établi pour voir dans quelle mesure la pollution de l'air pouvait expliquer l'apparition de diabète. D'autres facteurs pouvant favoriser l'apparition du diabète, comme le surpoids et l'obésité ont été pris en compte.

L'importance des seuils d'alertes 

Selon les chercheurs, leur étude a une importance capitale dans la mesure ou "beaucoup de lobbies économiques affirment que les niveaux actuels (de seuils d'alertes sur les polluants dans l'atmosphère) sont trop stricts et devraient être relevés. Des preuves montrent que ces niveaux ne sont toujours pas suffisamment sains et doivent être abaissés" disent-ils.