Santé – Sciences

Un nouveau centre de soins à Caveirac

Par Philippe Thomain, France Bleu Gard Lozère mardi 25 octobre 2016 à 19:08

inauguration du centre de soins "Egregore" de Caveirac ce mardi
inauguration du centre de soins "Egregore" de Caveirac ce mardi © Radio France - philippe thomain

Un nouveau centre de soins de suite à Caveirac. Il regroupe dans un même bâtiment "Les Jardins" d'Anduze géré par l'UGECAM Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et "La Rouvière" de Notre-Dame de la Rouvière géré par la fondation Audavie.

Un établissement neuf de 160 lits à Caveirac inauguré ce mardi. 160 lits de soins de suite issu du regroupement des "Jardins" à Anduze et de "La Rouvière" à Notre-Dame de la Rouvière, deux établissements de petite taille, 82 lits pour l'un et 56 pour l'autre.

Se rapprocher de Nîmes

Tous deux voulaient se rapprocher de Nîmes pour être au plus près de leur patientèle, l'initiative du rapprochement renvient à Jean-Louis Sécher, le président de la fondation Audavie, gestionnaire de La Rouvière. Il a simplement téléphoné au gestionnaire d'Anduze lui disant : vous pesez peu, nous très peu, nous avons tous deux le projet de déménager à Nîmes, faisons-le ensemble. C'est ce qui a été fait.

Ce coup de téléphone remonte à 2008... le nouveau bâtiment qui regroupe les deux établissements à Caveirac a été inauguré ce mardi. Huit années de procédure pour ce projet d'une trentaine de millions d'euros.

Si les deux établissements restent autonomes, ils ont mutualisé de nombreux services : restauration, pharmacie, comptabilité, admissions, ressources humaines mais en revanche, dans ce bâtiment à trois niveaux, chacun a son étage : un plateau pour "Les Jardins" d'Anduze et ses soins de suite et de réadaptation et un autre pour "La Rouvière" de Notre-Dame de La Rouvière pour ses soins de suite et de réadaptation spécialisée en conduites addictives et en affections respiratoires.

reportage au centre de soins "Egregore" de Caveirac

Si ce rapprochement peut paraître complexe aux patients, tout a été fait pour que ce système soit transparent pour eux. C'est d'ailleurs ce qui explique en partie ce délai important entre l'idée et la réalisation concrète de cette idée avec l'inauguration seulement ce mardi du nouveau bâtiment. Deux déménagements depuis Anduze et Notre-Dame de la Rouvière avec de nombreux personnels qui n'ont pas voulu suivre, c'est aussi une mémoire et des savoirs-faire qu'il faut reconstituer.

Claire Margarit, directrice du centre de soins "Egregore" de Caveirac

Partager sur :