Santé – Sciences

Un nouveau radiotélescope à Nançay

Par Michel Benoît, France Bleu Berry dimanche 25 décembre 2016 à 5:30

Philippe Zarka, directeur adjoint du radiotélescope (à dte) et Bertrand Flouret
Philippe Zarka, directeur adjoint du radiotélescope (à dte) et Bertrand Flouret © Radio France - Michel Benoit

Un nouveau radiotélescope entre en service au pôle des étoiles de Nançay, au Nord de Vierzon : Nenufar, c'est son nom devrait permettre de mieux analyser les exoplanètes et donc de mieux identifier celles qui pourraient abriter la vie.

Un projet de cinq millions d'euros financé uniquement par la France. A terme, 2000 petites antennes seront installées sur environ dix hectares. Elles vont écouter les très basses fréquences de l'univers. NenuFAR analyse les plus basses fréquences détectables sur terre, de 10 à 85 mégahertz.

Les antennes du radio telescope NenuFar - Aucun(e)
Les antennes du radio telescope NenuFar - station de radioastronomie

Pour l'instant, 500 antennes ont été installées. Leur concentration, explique Philippe Zarka, directeur adjoint du radiotélescope de Nançay, fait leur force. Elles vont permettre de repérer plus facilement les phénomènes de grande sensibilité instantané, comme les pulsars (les étoiles qui meurent), les étoiles à fort champs magnétiques et les exoplanètes. Ces exoplanètes, on détecte déjà leur présence par des méthodes optiques, la radio astronomie permettra de mieux les décrire. Les enjeux sont énormes. On pourra plus facilement identifier celles capables d'abriter la vie.

Le premier radio telescope installé dans les années 50 à Nançay - Radio France
Le premier radio telescope installé dans les années 50 à Nançay © Radio France - Michel Benoit

Et pourquoi pas, une deuxième terre ! Tous les espoirs sont permis, mais pour l'instant seuls 60 % du programme de 2.000 antennes est financé.