Infos

Un nouveau scanner pour mieux détecter les cancers au Pôle Santé Oréliance

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans mardi 29 novembre 2016 à 3:30

Le Pet Scan permet de mieux détecter les cancers et leur évolution
Le Pet Scan permet de mieux détecter les cancers et leur évolution © Radio France - Stéphane Barbereau

Depuis cet été, l'établissement privé a ouvert un nouveau service de médecine nucléaire avec des appareils flambant neufs qui permettent d'améliorer les diagnostics pour les patients atteints de cancer ou de maladies cardiaques.

Ce mardi soir, 19h, le pôle Santé Oréliance inaugure son service de médecine nucléaire. Il est ouvert en réalité depuis le 26 juillet dernier doit permettre de réaliser 5 000 examens par an à partir de 2018. 3 appareils ont été achetés au sein de ce service : deux gamma-caméras (dont une couplée à un scanner) et un Pet Scan.

La scintigraphie pour détecter les maladies cardiovasculaires

La gamma-caméra est utilisée notamment pour les patients souffrants de maladies cardiaques mais aussi de fractures et de douleurs.

L'une des deux gamma-caméras d'Oréliance - Radio France
L'une des deux gamma-caméras d'Oréliance © Radio France - Stéphane Barbereau

Chaque appareil a coûté 500 000€.

Le Tep Scan permet de mieux surveiller l'évolution des cancers

Un troisième appareil à la technologie de pointe est installé dans ce service (il a coûté plus de 1 200 000€) : un Tep Scan. Une technologie qui est née il y a une dizaine d'années. On en trouve déjà deux dans le Loiret (un à l'Hôpital d'Orléans, un autre à celui de Montargis). Pour le docteur Mourad Mokhtari, qui dirige le service de médecine nucléaire d'Oréliance, le Tep Scan a beaucoup d'avantages :

ça permet de sélectionner des patients pour les opérer alors qu'avant on ne le faisait pas parce qu'on pensait qu'il n'avait pas de métastases. Cela permet aussi d'éviter des chirurgies lourdes avec des petites métastases

Le docteur Mokhtari dirige le service de médecine nucléaire - Radio France
Le docteur Mokhtari dirige le service de médecine nucléaire © Radio France - Stéphane Barbereau

Parce que ce Tep Scan permet de voir très très finement l'évolution de la maladie. On injecte, avant l'examen, du sucre dans le sang du patient :

On va pouvoir, grâce aux caméras, suivre le sucre et voir où il se fixe. Les cellules cancéreuses sont dérégulées, se multiplient et consomment beaucoup plus de sucres que les cellules normales - Dr M. Mokhtari

Reportage au nouveau service de médecine nucléaire d'Oréliance

Sur l'écran du médecin apparaissent alors les tumeurs sous formes de tâches noires.

Sur l'image de droite, on voit les cellules cancéreuses, en noir, au niveau des reins notamment - Radio France
Sur l'image de droite, on voit les cellules cancéreuses, en noir, au niveau des reins notamment © Radio France - Stéphane Barbereau

Principal avantage également de ce nouveau service, les patients d'Oréliance auront désormais un lieu unique où se rendre tout au long de leur parcours de soins. Auparavant, il fallait réaliser un examen à la clinique des Murlins, se rendre ensuite éventuellement à la clinique des Longues Allées et de la Reine Blanche pour une opération, et revenir aux Murlins pour un autre examen ou de la radiothérapie pour traiter un cancer. Désormais, tout se fait à Oréliance (seules les opérations chirurgicales les plus lourdes pour des maladies cardiovasculaires se pratiquent au CHU de Tours).

Ce service de médecine nucléaire compte 2 médecins et 3 vacataires. Oréliance espère pratiquer 5 000 examens par an d'ici 2018 sur ces 3 appareils. Un examen de scintigraphie ou de Tep Scan coûte entre 200 et 1 000€, intégralement remboursé par la Sécurité Sociale.

Partager sur :