Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un nouveau séisme au nord de Strasbourg

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Un nouveau séisme au nord de Strasbourg à la Wantzenau, un petit tremblement de terre de 1,8 sur l'échelle de Richter. Il s'agit d'un séisme induit, il est donc certainement lié aux activités de géothermie de Fonroche dans le secteur, des activités pourtant à l'arrêt depuis plusieurs mois.

Le site de géothermie de Fonroche à Vendenheim est fermé définitivement depuis le 4 décembre.
Le site de géothermie de Fonroche à Vendenheim est fermé définitivement depuis le 4 décembre. © Maxppp - Franck DELHOMME

La liste des séismes n'en finit pas de s'allonger au nord de Strasbourg. Le lundi 1er mars, peu avant 22 heures, un nouveau tremblement de terre a été enregistré à la Wantzenau par les stations de surveillance du réseau sismologique et géodésique français, et répertorié sur le site du Renass. C'est un petit séisme de 1,8 sur l'échelle de Richter.

Un séisme induit

Il s'agit d'un séisme induit selon le Renass. Il est probablement lié aux activités de géothermie de Fonroche sur son site de Vendenheim. Les forages et autres travaux ont provoqué plusieurs séismes, dont une vague de tremblements de terre en novembre 2020. Le site a été fermé définitivement début décembre 2020 sur ordre de la Préfecture. Mais les séismes continuent. Fin janvier, l'Alsacien Jean-Jacques Graff président de l'association française des professionnels de la géothermie estimait que ces secousses pourraient encore durer un mois ou deux, donc éventuellement jusqu'à la fin du mois de mars.

Fin décembre, une enquête administrative avait rendu ses conclusions sur les travaux de géothermie, mettant en cause l'exploitant. Fonroche aurait creusé plus profond que prévu, et de l'eau aurait ensuite été injectée à une pression plus importante que prévue. Le lien entre ces anomalies et les tremblements de terre n'a pas été établi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess