Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une maladie peut-être liée au Covid-19 touche des enfants en France et en Grande-Bretagne

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Un consortium se réunit ce mercredi 29 avril au sujet d'un nouveau syndrome qui provoque une inflammation des vaisseaux sanguins et des diarrhées chez les enfants. Le lien n'est pas établi avec le Covid-19, mais les médecins lancent une alerte car le nombre de cas augmente en Europe.

Le syndrome provoque des troubles gastriques et intestinaux chez les enfants.
Le syndrome provoque des troubles gastriques et intestinaux chez les enfants. © Maxppp - AltoPress / Maxppp

Le lien entre le coronavirus Covid-19 et la multiplication d'une nouvelle maladie touchant les enfants n'est pas encore établi, mais la coïncidence trouble les scientifiques. De plus en plus d'enfants présentent des problèmes proches d'un syndrome du choc toxique (SCT) et d'un syndrome de Kawasaki, notamment en Grande-Bretagne, mais aussi en France : fièvre, inflammation cardiaque, inflammation des ganglions, douleurs abdominales et symptômes gastro-intestinaux. Plusieurs spécialistes ont décidé de se réunir, ce mercredi, pour lancer un consortium sur le sujet.

Certains enfants testés positif au Covid-19

Une douzaine d'enfants ont été récemment admis en soins intensifs au Royaume-Uni après avoir développé une forme atypique d'une maladie des vaisseaux sanguins, qui ressemble à la maladie de Kawasaki. Les autorités sanitaires tentent d'établir s'il existe un lien avec la pandémie de coronavirus.

Le professeur Russel Vinet, du Royal College of Paediatrics and Child Health (RCPCH) rappelle qu'une faible proportion d'enfants développe des formes graves du coronavius. Le ministre britannique de la santé, Matt Hancock s'est exprimé sur la radio LBC : 

Nous ne sommes pas sûrs à 100% parce que certaines des personnes qui l'ont contractée n'ont pas été testées positives (au coronavirus). Nous faisons donc actuellement beaucoup de recherches. - Matt Hancock

Une alerte est lancée, et la professeure Isabelle Kone Paut, rhumatologue à l'hôpital Kremlin Bicêtre près de Paris s'alarme : "Depuis un mois, on reçoit régulièrement des appels de réanimateurs pour des enfants qui présentent un tableau de myocardite sévère et qui ont en plus des signes de la maladie de Kawasaki, certains d'entre eux ont été testés positifs au Covid-19".

Une quinzaine d'enfants en France

En France, le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré ce mercredi sur franceinfo prendre cette alerte "très au sérieux" et a annoncé qu'une quinzaine d'enfants malades ont été signalés en France. Des enfants âgés de 2 à 10 ans, a expliqué le docteur Isabelle Kone Paut dans le quotidien régional La Dépêche du Midi.

Olivier Véran a reçu l'alerte "de la part d'équipes parisiennes", lui indiquant qu'en France, "une quinzaine d'enfants présentent des symptômes de fièvres, digestifs et un syndrome inflammatoire vasculaire assez général qui peut provoquer une défaillance cardiaque". Mais "à ma connaissance, aucun enfant, heureusement, n'est mort de ces complications qui sont des malades assez rares", a-t-il précisé.

Interrogé sur le fait que ces symptômes pourrait repousser la réouverture des écoles, Olivier Véran a dit qu'il n'a "pas les éléments médicaux concernant ces enfants" et qu'il n'a "absolument pas d'explication médicale à ce stade" pour prendre une quelconque décision. "Nous auront les résultats rapidement sur ces enfants, sur leur dossier médical, pour pouvoir explorer" des solutions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu