Santé – Sciences

Un nouvel appareil pour les IRM est arrivé à Bourgoin-Jallieu

Par Céline Loizeau, France Bleu Isère mardi 18 mars 2014 à 19:25

2e IRM Bourgoin Jallieu
2e IRM Bourgoin Jallieu © Hôpital Pierre-Oudot

Ce mardi 18 mars, un deuxième IRM est arrivé à l'hôpital Pierre-Oudot de Bourgoin-Jallieu. Il entrera en service début avril et l'objectif est de réduire par deux les délais d'attente.

Ce mardi 18 mars, à l'hôpital de Bourgoin-Jallieu, c'est à l'aide d'une grue que le second IRM a été installé dans l'établissement. Il a fallu treuiller cet appareil de cinq tonnes jusqu'à huit mètres de haut afin qu'il rejoigne le service d'imagerie médicale, situé à l'étage.

Le Nord-Isère sous-équipé

Au-delà de cette installation un peu à part, l'arrivée de ce nouvel appareil d'imagerie par résonance magnétique va changer la donne pour les patients du Nord-Isère, cette partie étant sous-équipés avec 0,42 appareil pour 100.000 habitants contre 1,32 au centre de Lyon. 

L'un des appareils sera dédié aux examens ostéo-articulaires qui représentent plus de 60% de l'activité. L'autre sera consacré aux examens oncologiques ou AVC. Avec deux appareils, l'hôpital espère que les délais d'attente vont passer de 33 à 15 jours, se rapprochant ainsi des établissements lyonnais.

Un investissement et du personnel en plus

L'acquisition de cet appareil et les aménagements représentent une facture d'environ 900.000 euros pour l'hôpital qui va recruter un cinquième radiologue et trois nouveaux manipulateurs . Des plages seront dédiées à la clinique Saint-Vincent-de-Paul et aux radiologues libéraux.

Les aménagements autour de cet appareil se poursuivent et des opérations de paramétrage doivent avoir lieu. Les premiers patients seront accueillis le 1er avril. Le fonctionnement à plein régime est prévu à la mi-avril.

Un deuxième IRM pour diviser les délais d'attente. —Achour Yahiaoui, directeur adjoint en charge des affaires médicales.