Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un nouvel espace pour traiter l'obésité à Dijon

mardi 26 septembre 2017 à 8:54 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Un nouvel espace consacré à la lutte contre l'obésité va ouvrir dans quelques jours dans le quartier de Dijon Valmy où se trouve déjà une structure similaire au Pôle Santé. La Côte-d'Or s'inscrit dans la moyenne nationale avec 15% de personnes souffrant d'obésité.

obésité (illustration)
obésité (illustration) © Maxppp - BAI SHI

Dijon, France

Un nouvel espace dédié à l'obésité va ouvrir ses portes à Dijon début octobre dans le quartier Valmy. L'obésité est l'un des dossiers majeurs de santé publique puisqu'il concerne près de 15% de la population en Côte-d'Or, un chiffre qui correspond à la moyenne nationale et que confirme le docteur Cyril Gauthier, médecin nutritionniste à la clinique du Chalonnais à Chalon-sur-Saône. C'est lui qui chapeautera cette nouvelle structure.

"En Bourgogne, nous sommes relativement dans la moyenne nationale, c'est à dire un peu plus de 15% de personnes adultes touchées par l'obésité et globalement la moitié en surpoids. On a des critères qui sont l'indice de la masse corporelle mais qui sont très compliqués car d'un point de vue individuel, ils sont très difficiles à appliquer puisque la définition, c'est un excès de masse grasse qui entraîne des inconvénients pour la santé. Donc en réalité, il faudrait tenir compte de cette masse grasse et voir si elle a des répercussions sur la santé de nos patients. Le chiffre varie donc d'une personne à l'autre mais classiquement, on estime que c'est à partir d'un indice 30 qu'on souffre d'obésité."

L'obésité morbide, un terme à proscrire

Le terme d'obésité morbide est proscrit par le docteur Cyril Gauthier car il renvoie à la mort et faire peur aux patients est une mauvaise façon d'appréhender la problématique de cette maladie. On considère malgré tout que l'obésité est morbide quand l'IMC atteint ou dépasse 40. Classiquement, le docteur Cyril Gauthier parle plutôt d'obésité grade 3 ou d'obésité massive ou très sévère. Mais encore une fois, cette indice ne va pas refléter la dangerosité de la masse grasse, car là encore, cela varie d'une personne à une autre.

Comment lutter contre cette maladie ?

N'allez pas croire que supprimer la charcuterie et les produits sucrés suffit pour lutter contre l'obésité. Les régimes sont même contre productifs. Le médecin nutritionniste précise que "toutes les études le prouvent, les régimes sont inefficaces à long terme, surtout quand on est prédisposé. Les solutions, c'est de faire une analyse précise pour savoir pourquoi on prend du poids. Ce n'est pas juste qu'on mange déséquilibré ! Souvent, c'est comme ça qu'on résume la problématique et les patients se retrouvent stigmatisés. Or, il y a des problèmes comportementaux, de société, de rythmes de vie, la sédentarité qui joue aussi énormément. Finalement, si on veut avoir une approche globale, il faut savoir faire une analyse précise du patient pour comprendre pourquoi il en est arrivé à avoir un excès de masse grasse qui devient un inconvénient majeur pour sa santé, et lui faire comprendre comment arriver à lui faire diminuer cet excès de masse grasse"

Le pôle Santé Dijon Valmy  - Aucun(e)
Le pôle Santé Dijon Valmy - Google Maps

Dijon dispose d'un centre de nutrition

Il existe déjà dans le même quartier un centre de nutrition dans le Pôle Santé Valmy, situé au 27, rue Françoise Giroud. Il aura bientôt 4 ans. Les patients peuvent y rencontrer deux diététiciennes, une professeure d'activités physiques adaptées, une équipe de kinés, une infirmière coordinatrice, un médecin et un psychologue. Des associations y interviennent également comme l'association des diabétiques de Côte-d'Or ou encore la fédération "Sport pour tous", et deux fois par mois, une conseillère en image. Les patients y suivent un programme thérapeutique sur quatre semaines validé en début d'année par l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté et qui a pour but de donner des outils pour pouvoir perdre du poids.

Comment calculer son IMC

Le site internet calculersonimc.fr précise que l’IMC permet de déterminer de manière objective la corpulence d’une personne. C'est au mathématicien et statisticien Adolphe Quetelet (1796-1874) que l'on doit cet indice. Toutefois, le terme « Indice de Masse Corporelle » n'apparaît qu'en 1972 . Depuis 1997, l'OMS utilise cet indice afin d'établir une classification standard de référence en matière de surcharge pondérale, qui puisse être utilisée de manière internationale. Cette classification a pour rôle d'évaluer les risques liés au surpoids. Le fait de calculer de manière régulière son IMC présente donc un intérêt : repérer ses propres évolutions de poids et les interpréter en accord avec les informations fournies par l'OMS.

Le calcul de l’IMC est relativement simple puisqu’il ne nécessite que deux critères : votre taille (en cm) et votre poids (en kg). La formule mathématique exacte est la suivante :

Formule de l'Indice de Masse Corporelle : IMC = Poids (kg) / Taille (m)²

Attention toutefois, cette formule de l’IMC n’est valable que pour les adultes âgés de 18 à 65 ans.

L'interprétation de l'IMC - Aucun(e)
L'interprétation de l'IMC - calculersonimc.fr