Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

AlloCovid : un numéro de téléphone pour diagnostiquer le Covid-19 avec des robots

-
Par , France Bleu

Les chercheurs de l'Inserm lancent ce lundi 27 avril un numéro de téléphone Allo Covid. Au bout du fil, un robot qui vous oriente selon vos symptômes. L'appel permet de proposer les solutions les plus proches et sécurisées, et d'identifier les foyers de propagation en se référant au code postal.

Le numéro Allo Covid vous demandera votre code postal mais ne garde pas en mémoire votre propre numéro.
Le numéro Allo Covid vous demandera votre code postal mais ne garde pas en mémoire votre propre numéro. © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

A l'autre bout du combiné, c'est un robot qui pose les questions. "Avez-vous eu de la fièvre ?", "Des difficultés à manger ou à boire ?", "Des problèmes respiratoires ?". AlloCovid (0 806 800 540), mis en place ce lundi, est un outil qui permet aux malades de déterminer s'ils sont susceptibles d'être porteurs du coronavirus Covid-19.

En analysant les réponses, l'intelligence artificielle au bout du fil va orienter son interlocuteur au bout de trois minutes en moyenne. Il peut conseiller d'appeler le 15, un généraliste, ou de rester confiné chez soi. 

Des appels localisés

Mille robots sont prêts pour répondre à mille appels simultanés. Les appels sont localisés car il faut donner son code postal au bout du fil, mais les numéros de téléphone ne sont pas stockés : tout est anonymisé, tout en permettant d'identifier des foyers de résurgence promettent les scientifiques à l'origine du projet. "L'intérêt principal", explique Xavier Jouven, cardiologue et épidémiologiste, "c'est de pouvoir identifier en direct les communes en France où les cas sont en train d'augmenter rapidement."

Si besoin, l'équipe de l’Inserm est prête à doubler ou à tripler le nombre de robots pour répondre à plus d’appels et avoir une photo plus fine de l'évolution du virus. Allo Covid se veut être une alternative moins intrusive à l'autre application StopCovid, qui veut tracer par géolocalisation ses utilisateurs. Stop Covid doit être sujet d'un débat l'Assemblée nationale mardi 28 avril.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess